vendredi 6 juillet 2018

Il ne suffit pas d’être facho il faut être fier de l’être !



Deux syllabes qui claquent comme une sentence sans appel « FA-CHO», terme générique employé par les journalopes et autres intellocrates merdiatocrasseux pour culpabiliser, censurer, isoler celui qui ne se sent plus chez lui. Fin de non-recevoir, basta, casse- toi tu pue, ferme ta gueule.
Facho, insulte suprême, dernier avertissement avant le camp de rééducation citoyen, carton rouge dans les matchs des bien-pensants.


Plusieurs merdias allah botte du politiquement correct ont affirmé après avoir lu et mis à la sauce «lecteur de base» les «dépêches» (à la ligne) de l’agence de presse d’Ultra Gauche marxiste culturelle Stalinienne l’AFP (Agence Franchement Putassière) qu’un vaste «coup de filet» dans les réseaux prétendus d’«ultra droite» plus précisément un soi-disant groupuscule de vieillards cacochymes dénommé AFO ayant abouti à l’interpellation de 10 personnes (dans le canard enchainé ce sont des «Fachos» évidemment, ailleurs vous avez le choix entre terroristes d’extrême droite, militants d’ultra droite, fachos bien sûr etc. etc.) dans toute la France aurait permis de déjouer un incertain éventuel et hypothétique projet d’attentat envers «les musulmans» (sic). Il paraitrait mais je ne suis pas sûr de la source que ce monstrueux groupuscule de bêtes immondes aurait fait courir le bruit que les testicules de musulmans seraient aphrodisiaques, comme pour la corne de rhinocéros, ce qui à terme permettrait la disparition de l’espèce de mahomerdateurs et de spice di counasse torchonnées. A l’appui de cette pseudo «information», les sempiternelles et précieuses «sources proches de l’enquête», comprenez les pseudos «enquêteurs» eux-mêmes, ou plus précisément leur hiérarchie entièrement politiquement correcte et d’ultra gauche marxiste culturelle.
Bon d’accord, facho on connait mais «ultra droite» qu’est-ce que c’est que ça ? L’extrême droite, la vraie bête immonde bien salope on connaissait, c’est très vilain, vulgaire et très méchant mais bon, quand on est au deuxième tour de l’élection présidentielle il faut prendre des pincettes avec les électeurs, alors on invente des termes nouveaux pour les inciter à voter à gauche ou vers le  matrolygnagniste Macron, les municipales approchent !

Alors LCI la petite chaine de désinfo marxiste culturelle de monsieur Pellisson membre du siècle, elle aussi allah botte du politiquement correct va interroger monsieur Jean-Yves Camus un homme d’ultra gauche joyeux inventeur du «populisme» et «spécialiste» de l’extrême daroite. Ce vrai génie des Carpates  est aussi directeur de l'Observatoire des Radicalités Politiques c’est-à-dire que ce brave homme d’ultra gauche avait en 2014 fondé cet «Observatoire» avec une dizaine de «chercheurs» marxistes culturels et très politiquement corrects, des intellocrates s’affublant de dénominations pompeuses comme politologues, «historiens», juristes et fin du fin «sociologues», se sont regroupé à l’initiative de la Fondation Jean Jaurès. La Fondation dispose d’un budget annuel de 2 millions d’euros. Ses ressources proviennent pour l’essentiel de l’État, c’est-à-dire de l’argent des impôts des Français même d’extrême droite !
Un «journaliste» de LCI est censé interroger monsieur Camus : L'AFO, soupçonnée de préparer une attaque terroriste (c’est extrêmement bizarre çà, aucune attaque ou projet d’attaque sérieuse dénommée «terroriste» n’a été jusqu’ici dévoilée par les enquêteurs de la DGSI) est présentée (présentée par qui ?) comme appartenant à la mouvance ultra-droite (sic). Qu'est-ce qui distingue ce groupuscule de l'extrême droite ? Ça c’est une bonne question !
Jean-Yves Camus né en 1958 est, on vient de le voir, un grand «spécialiste» de l’extrême droite, oui cela est bel et beau mais à ma connaissance  pour être spécialiste d’une chose il faut l’avoir pratiquée, hors toujours à ma connaissance monsieur Camus n’a jamais été membre de l’Action Française, il n’a jamais été Poujadiste, ni monarchiste et il ne défend pas la mémoire du Maréchal de France Philippe Pétain le créateur de la fête des mères ce qui ne l’empêche pas de déblatérer: «Il existe une distinction pas forcément scientifiquement avérée entre l'extrême droite, qui affiche tout de même un certain respect de la démocratie, du moins en apparence, et l'ultra-droite qui, elle, entend mettre en œuvre les moyens d'une conquête par des actions non légales, prétend faire un travail que l'appareil de l'Etat ne ferait pas. (Ah ça nom d’un petit camarade Staline, si ce n’est pas «avéré» scientifiquement ça ne veut rien dire alors ? La science politique anglo-saxonne nettement moins marxiste culturelle et politiquement correcte parle plus volontiers de «droite radicale» qu’ils situent à la limite de la droite «démocratique» c’est-à-dire une gauche «modérée», libérale ou conservatrice). Clairement, dans ce cas précis (un coup monté comme on va le voir et dont on a que des suppositions idiotes, mais monsieur Camus un «journaliste» stipendié lui est catégorique), l'appartenance à la mouvance de l'ultra-droite est incontestable.
Arrêtons là, le reste étant dans la même veine marxiste culturelle, toutefois pour les curieux de la rhétorique marxiste culturelle et du matérialisme dialectique dans le texte cliquez ici : LCI
 
Beaucoup plus sérieusement l’affaire dite de «l’Ultra Droite» ou de l’«Action des Forces Opérationnelles» (AFO)  a été téléguidée pour aller vers une mise au pas de nos forces de sécurité.
La spectaculaire et hyper merdiatisée arrestation de certains des présumés membres de l’«Action des Forces Opérationnelles» cache une volonté du régime marxiste culturel de contrer une très possible dérive «islamosceptique» de nos forces de sécurité !
Revoyons brièvement les faits : Au petit matin du dimanche 24 juin dernier, dix personnes – dix, pas une de plus – venues prétendument des rangs d’une «ultra-droite» gaiement fantasmée par tout un ensemble de personnages d’ultra gauche étaient placées en garde à vue après un coup de filet mené sur l’ensemble du territoire national. Avec une coordination qui fait plaisir à voir, différents services du renseignement intérieur ont opéré en région parisienne, Charente-Maritime, Corse du sud, et dans la Vienne. Ces dix personnes, qui appartiendraient toutes à un «groupuscule» nommé «Action des Forces Opérationnelles» (AFO) dont le site Internet est toujours visible, sont suspectées d’avoir voulu s’en prendre à des cibles musulmanes. Dès dimanche soir, dans un gazouillis élogieux, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb félicitait les services de la DGSI pour cette opération, qui prouve que ladite DGSI est capable d’être efficace, pour autant qu’elle en reçoive l’ordre. Rappelons que lors du défilé du 1er mai dernier à Paris, quelque 1200 «Black Bloc» avaient pendant plusieurs heures tout saccagé sur leur passage. Curieusement, ladite DGSI n’avait rien vu venir.

Allah manœuvre également, l’ensemble de la presse stipendiée du régime, Médiapart en tête. Dès lundi matin, le site d’ultra gauche stalinienne et marxiste culturel islamocompatible Médiapart, par ailleurs l’un des deux principaux passe-plats du régime marxiste culturel avec le Canard Enchaîné, publiait sur cinq pleines pages un article soi-disant bien documenté, sur l’AFO et ses ramifications supposées dans «l’ultra droite» dont personne encore n’avaient entendu causer. L’article rappelle que, le 9 avril dernier, Médiapart alertait, je cite, sur «la résurgence de la mouvance de l’ultra-droite» et révélait que la DGSI, je cite toujours, avait «une cinquantaine de policiers, gendarmes et militaires» parmi ses «objectifs» suivis pour leurs liens avec «l’extrême droite violente» (Celle-là aussi elle est pas mal «extrême droite violente», ils ont oublié faschosphère et nébuleuse de la haine). Fin de citation. Médiapart cible plus précisément le mouvement des Volontaires Pour la France (VPF), présidé par ses deux co-fondateurs, le général Antoine Martinez et Ivan Blot.
L’organe d’Ultra Gauche Médiapart souligne, je cite, qu’«À l’automne 2017, Dominique Copain et Guy Sibra (d’après le Canard Enchainé il s’agit de Sibera), deux recruteurs des VPF, ont créé [l’AFO], destinée à mener de réelles opérations clandestines. Selon nos informations, poursuit le média en ligne, les deux hommes font partie des dix gardés à vue», fin de citation. Médiapart omet de préciser que la création de l’AFO par MM. Copain et Sibera est postérieure à leur exclusion des VPF en octobre 2017. Selon Médiapart, je cite encore : «Les services de renseignement ont dû sensibiliser plusieurs administrations, parmi lesquelles les différents corps d’armée, la police, la gendarmerie, les douanes, ainsi que l’administration pénitentiaire [afin] de prévenir le recrutement de tout nouveau policier ou militaire déjà recensé comme figurant dans cette mouvance». Et Médiapart d’enfoncer le clou : « L’«entrisme» de «l’extrême droite violente» au sein des forces de sécurité préoccupe la DGSI, les Renseignements territoriaux et la Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris», fin de citation. But probable de ce discours : intimider tous ceux qui, dans l’armée, la gendarmerie, la police et l’administration pénitentiaire seraient susceptibles de prêter une oreille coupablement complaisante sur les supposés dangers qu’une présence musulmane massive ferait courir à notre pays. Dans un communiqué commun publié hier, le général Antoine Martinez et Yvan Blot déclarent, je cite : «Nous continuerons à nous faire entendre, nous poursuivrons notre action et notamment celle de lanceurs d’alerte, mais nous la conduirons également sans relâche pour convaincre les Français de la nécessité d’un sursaut collectif, et par conséquent nous les appelons à nous rejoindre». Fin de citation.

La DGSI avoue : en arrêtant dix patriotes, elle a voulu protéger des imams radicaux. Publié le 26 juin 2018. Curieusement, le sujet n’a encore effleuré aucun des centaines de journaleux, et leurs invités bidons, qui, depuis dimanche, martèlent en boucle que les dix nationalistes de l’ultra-droite qui voulaient passer à l’action visaient, entre autres, des imams radicaux.
Et pourtant, un journaliste digne de ce nom aurait pu poser juste une question : «Ah bon, il reste des imams radicaux en France, et Collomb les laisse en liberté ?». Ils sont mignons tout plein chez RL, un «journaliste» non stipendié par le pouvoir marxiste culturel ? Il est où ? Le bobardier honnête il est où ?
Un autre journaliste (baveux), s’il avait osé être insolent, aurait même pu poser une deuxième question : «le ministre de l’Intérieur ne se rend-il pas coupable de non-assistance à personnes en danger» ? Là ça frise la naïveté et puis il y a une faute on n’écrit plus ministre mais Sinistre !

D’autres esprits curieux pourraient s’interroger. Pourquoi avoir arrêté ces hommes un samedi soir, alors qu’ils étaient en famille, ou chez des amis ? Ne serait-ce pas pour allumer un contre-feu, suite aux terribles ennuis de Macron, ridiculisé par sa «fête» élyséenne et l’expression «lèpre populiste»? Oui mais que penser de cette fameuse «fête» de la musique 2018 à l’Elysée véritable abomination sodomite ou résonnait gaiement et c’est le cas de le dire des «Ne t’assieds pas, salope», restera comme une terrible injure au peuple de France. Un monumental fiasco qui marquera les esprits pour très longtemps. Et ce ne sont pas les perfides railleries de monsieur Castaner, traitant les Français indignés de racistes et d’homophobes, qui changeront la donne et les «Suce ma bite et lèche mes boules» éructés par une horde déchainées de sodomites de couleur non plus. Si on n’aime pas le porno de bas étage et les «Danse, enculé de ta mère» tant appréciés de monsieur Castaner on est raciste et homophobe, c’est tout nouveau ! Comme l’Ultra Droite !
Des mauvais  esprits encore plus curieux pourraient s’interroger également et se demander pourquoi la DGSI convoque des fichés S musulmans par courrier, et pourquoi elle colle quinze ninjas dans toute la France pour arrêter un paisible retraité, et faire le parallèle avec les grotesques moyens mis en œuvre pour arrêter la trésorière de Vigilance Halal, quelques mois plus tôt. Ils pourraient même poser des questions sur la détention, depuis un an, du jeune Logan Nisin, soupçonné d’avoir soi-disant préparé un attentat contre Mélenchon, alors que même monsieur le sinistre ministre cacochyme Collomb a avoué que le dossier était pratiquement vide. Ils pourraient aussi se poser des questions sur le fait que pas un attentat, ni aucun acte de violence, n’a été commis, en France, depuis des dizaines d’années, alors que toutes les violences viennent de l’extrême et ultra gauche et des islamistes…
Mais nos fiers et gais journalopes, et leurs «invités» intellocrates marxistes culturels serviles, ne font que relayer ce qu’on leur demande de dire :  L’ultra droite (comprendre ceux qui commence à en avoir marre des chances pour la France et des torchonnées bien trop visibles sans parler des personnes «issues de la diversité», ou de «minorités visibles») serait violente, elle voudrait faire parler la poudre, ils oseraient les pauvres fous prétendre que la RATP, l’islam, (Religion d’Amour et de Paix) est une menace terroriste, il y a plein de policiers, de gendarmes, de militaire, de fonctionnaires chez eux, les patriotes qui en ont ras la casquette des musulmans et de leur ultra visibilité souvent terroriste et criminelle et n’oubliez pas les gardiens de prison qui eux aussi en ont marre car que plus de 80% des prisonniers en France sont musulmans ! Alors combien de «terroristes d’ultra droite» sont en prison ? La réponse : aucun !
Mais ceci nous ouvre des horizons. Il y aurait donc des imams radicaux en liberté ! Cet aveu, effectué par la bouche des vaillants enquêteurs de la DGSI (fiers de vous, les gars ?) pose juste une question. Si, après les attentats de 2015 et ceux qui ont suivi, il demeure, en France, des imams radicaux (au fait, c’est quoi, un imam modéré ?), que doit faire le gouvernement ? Les expulser ? Les emprisonner ? Les faire abattre par des services spécialisés ? C’est justement parce que ce travail n’est pas effectué, que forcément, dans le but de se protéger, certains commencent à prendre des dispositions, pour se protéger, eux et leur famille, des fois que… On peut partager ou pas cette réaction, elle est inévitable.
J’ai souvent dit que chez Riposte Laïque que j’aime bien, ils étaient un peu naïfs, et alors avant de se demander ce que c’est qu’un imam (d’Épinal) radical (voir ici les radis-calisés) ou même modérés il conviendrait peut-être de savoir ce qu’est un Imam ? L’Islam n’étant pas une religion (Il n’y a pas de clergé en Islam) Comme il n’y a aucune différence entre un «âlim» (pl. ulémas) les «savants en islamerditude» et le mahométan de base. Imam veux juste dire «celui qui est devant» n’importe quel musulman pieux peut être Imam, il n’y a donc pas plus de radicaux ou de modérés que de cochon dans le couscous. L’Islam n’est pas une religion, c’est un système politique qui utilise le «divin» pour justifier son idéologie totalitaire, ce qui explique sa complicité avec le marxisme culturel et les idéologies gauchistes.
Riposte Laïque ajoute toutefois très justement que tous les imams présents sur le territoire français sont des taupes de l’islam, et n’ont qu’une mission : transformer la France en terre musulmane, comme le leur réclament les textes (dits) sacrés.
Ainsi, nous avons appris l’existence d’une organisation dite «d’ultra droite» répondant au nom d’AFO, pour «Action des Forces Opérationnelles», dont n’importe quel internaute peut aisément découvrir qu’elle dispose d’un blog, à cette adresse. Le 04/07/2018 ils précisent : Cette page a abondamment été captée par les médias lors de la Rafle de la piscine. Le site GUERRE DE FRANCE n'est pas un site dépendant de REVEIL PATRIOTE ni de l'AFO, qui est une coquille vide fantasmée, ni une vitrine légale de quelque organisation que ce soit.


Déjà la mise à jour du 27/06 2018 est particulièrement intéressante : C'est incroyable, il faut se pincer pour y croire. Des dizaines de "consultants", de "spécialistes" se succèdent sur les chaînes TV, y compris RT, pour décrypter ce que contient ce site, parfois avec des interprétations démontrant l'immensité de leurs ignorances.


Et puis avec l’article dit de La Rafle de la piscine du 03 07 2018 on s’aperçoit que la «presse» les merdias, c’est-à-dire les intellocrates merdiatocrasseux marxistes culturels changent de chanson !
Le 29.06.2018, 23h,  le site Guerre de France déclare : La communication avec les journalistes (ils sont gentils, naïfs et croyants chez Guerre de France) commence à porter ses fruits, la chanson est en train de changer.

L'article dans LE POINT d’Aziz Zemouri retranscrit à peu près correctement ce dont nous avons discuté. Il y a encore quelques imprécisions, mais militaire c'est un métier. En particulier continuer à  utiliser ce qualificatif scélérat et fourbe, «l'ultra droite», complètement aberrant.
Contact aussi avec CNN, qui pourrait faire l'effort de m'expédier une équipe. Il est certain que la Guerre de France vu par les Yankees c'est un peu décalé, et pourtant, à une époque, un certain Galula enseignait les principes de la guerre asymétrique révolutionnaire, une sorte d'école Française de la guérilla.
Plus étrange, cette révélation faite par Le Figaro sur le profil des personnes interpellées :
Extrait de l’article du Figaro du 24/06/2018
En résumé, il s’agirait de pères de famille et de retraités présentés comme étant «sans histoire», donc sans antécédents judiciaires, pratiquant le tir sportif et se préparant à un scénario de guérilla ou de guerre civile (…), la propension de ces personnes à passer à l’acte en commettant des attentats dont le projet ne serait par ailleurs pas «clairement matérialisé»
Assisterait-on à la création d’une menace visant à manipuler l’opinion, orchestrée par l’exécutif dans le but de se maintenir au pouvoir ? Le gouvernement anticiperait-il un chaos généralisé dont il cherche à faire porter la responsabilité à d’autres que lui ? S’agit-il d’un détournement d’attention ? Les trois mon adjudant !
A titre d’exemple, il serait aisé de faire planer dans l’opinion l’idée d’une menace terroriste d’ultra gauche (qui elle est bien réelle il n’y a encore pas si longtemps) en allant surveiller quelques semaines certains blogs (ou certaines ZAD) pour y trouver de quoi monter un dossier et mener une opération de police judiciaire du même ordre. Mais cela n’apporterait sans doute rien sur le plan électoral…
Tiens, un exemple d’anti-France d’Ultra Gauche du gay Parti dit les «insoumis» (à quoi) du camarade de monsieur Mélenchon le fameux stalinien démocrate Stéphane Poussier, candidat La France Insoumise (LFI) le petit Parti d’ultra gauche marxiste aux législatives dans le Calvados, a été condamné le 27 Mars 2018 à un an de prison avec sursis pour apologie du terrorisme par le tribunal correctionnel de Lisieux (Calvados). En cause, ses tweets publiés au lendemain de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, tué après s'être substitué à une otage dans l’immonde et sempiternelle attaque djihadiste qui a fait quatre morts dans le sud de la France Stéphane Poussier avait été interpellé dimanche matin à son domicile de Dives-sur-Mer.
Candidat heureusement malheureux de La France Insoumise aux législatives en 2017, il avait écrit sur Twitter: «À chaque fois qu'un gendarme se fait buter (...) je pense à mon ami Rémi Fraisse», un jeune militant écologiste tué en 2014 par une grenade tirée par un gendarme dans le sud-ouest de la France. «Là, c'est un colonel, quel pied! Accessoirement, encore un électeur de Macron en moins», avait-il ajouté. Ses remarques ont provoqué de vives réactions sur Twitter, et son compte a été désactivé. Les tweets ont été condamnés par son mouvement, la France Insoumise et par son leader Jean-Luc Mélenchon. Poussier a été exclu du parti. Nonobstant encore une fois, c’est bien un militant d’Ultra Gauche qui écrit des saloperies sur Internet !
Continuons donc avec nos amis de «Guerre de France».
Dans l'émission de B.F.Macron (ci-dessus), on en apprend des vertes et des pas mûres de Matthieu Suc (MEDIAPART), qui, comme tous ces journalistes arrogants et surtout ignorants, se vante d'être un spécialiste de l'ultra droite, qui n'existe que dans ses délires d’ultra gauchiste. En particulier que la DGSI a demandé mi-2017 au Général Martinez et à Yvon Blot d'y aller moderato et qu'en gros on avait assez joué à se faire peur. Sauf que le recrutement battait son plein pour Volontaires Pour la France (VPF), puis plus tard à Réveil Patriote. Rassurez-vous les gars, le recrutement est excellent, malgré les risques que prennent ces nouveaux résistants qui nous découvrent. Encore un peu de pub gratuite de ces bras cassés et on atteint les 5000 sympathisants. Déjà la fréquentation de ce site est passée de 6000/10000 par semaine à 10000 par jour, continuez, vous être de braves petits sergents recruteurs. 
A l’heure où des islamistes dont la dangerosité notoire a été établie sont relâchés par centaines, au point que le procureur Molins lui-même en arrive à tirer la sonnette d’alarme, il y a lieu de s’interroger sur l’emploi qui est fait de nos services de «renseignements», si une partie d’entre eux reçoit pour instruction de surveiller ceux qui cherchent à se protéger de la menace réelle qu’ils représentent.
Nos amis de «Guerre de France» (Copie intégrale du site faite) avec leur édito du 30 06 2018 en rajoute une petite louche : «Nous sommes samedi 30.06 à 7h30, toujours pas un molosse du système à l'horizon. Messieurs les Archers du Roi, prière de ne pas démolir ma porte, vous sonnez aimablement, je ne suis pas armé. J'ai réussi hier un coup tordu, une de mes grandes spécialités. Interview devant une équipe de télévision étrangère : les journalistes ont été stupéfiés par la description d' «Apocalypse now» en doulce France et le degré d'avancement de la Guerre de France. Ils grenouillent sur le terrain jusque demain, ça va faire très mal. Que mes camarades de résistance soient mis en examen, je veux bien, on se défendra et cela fera pschitt comme pour Tarnac et les Irlandais de Vincennes. Mais s'il vous reste un peu d'honneur merci de «libérez nos camarades».
Puis le 28 06 le brave et courageux rédacteur de Guerre de France écrit :
«La DGSI repaire de l’anti-France ? (la DGSI est assistée dans ses «opérations» par L'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) et sa plateforme de signalement Internet) Voici ceux qui accusent et arrêtent les patriotes ! C'est bien entendu, l'AFO qui n'est qu'un ramassis de fascistes, (voir le titre de mon article) racistes, xénophobes, homophobes (c'est la mode) et nazis (ça, c'est la référence suprême : au-dessus, il n'y a rien (si il y a la Reductio ad Hitlerum). Voilà l'affirmation des "élites" qui dirigent nos vies et entendent diriger nos actes, et jusqu'à nos pensées. Il s'agit là d'une réponse tout faite, servi chaque fois qu'elles se trouvent face à un problème qu'elles ne veulent pas voir, ou auquel elles ne veulent pas apporter de solution. Ces prétendues élites représentent un petit entre-soi, qui mêle politiciens, journalistes, juges, responsables de milieux associatifs ou cultureux... et certains hauts gradés des forces de l'ordre. (Peut-être faudrait-il commencer par lire ce texte et essayer de comprendre pourquoi et comment nous en sommes arrivé là, à une société toute entière marxiste culturelle!)


*****************

PUBLICITÉ


Lire ou faire lire Note9 ? 
Livre pernicieux, mis à l’index des livres interdits par la nomenklatura marxiste culturelle merdiatique Française et par le Saint-Siège de la bienpensance intellectuelle politiquement correcte qui a quand même un avantage, puisque  Kim Jong-un (*) guide suprême de la république populaire démocratique de Corée, génie parmi les génies en dira : «Note9 est une perle populaire et démocratique de l’ethnographie politique! On peut bien sûr ne pas être d'accord avec ce sale blanc d’auteur et ssibsaeggi (petite merde) maudite de chien capitaliste allah con, mais il a le mérite comme mon ami et néanmoins vipère lubrique et michinnom (connard) Trump de ne pas faire de langue de bois. Chaque biographie qu’il nous donne est étudiée à travers l’histoire... évidemment lourde de sens pour la compréhension du positionnement des hommes politiques d’aujourd’hui».
Le lien pour commander Note 9, livre aux 558 très belles pages entièrement écrites avec deux doigts de l’homme et des lettres latines formant des mots en Français de France, c’est simple cliquez ici: Se procurer Note 9

(*) Le seuil de 135% de popularité a été atteint hier par Kim Jong-un. Ce taux historique est le fruit d’un long travail et de mesures fortes, salués par la population qui a exprimé avec vigueur sa satisfaction lors du dernier sondage. Une leçon à méditer pour les pays occidentaux ?
A l’heure où la popularité d’Emmanuel Macron et celles de messieurs Stasi et Potier nos aristarques préférés connaît des hauts et des bas, au gré des humeurs des Français «un peuple de fachos d’ultra droite et de pisse-froids», il semblerait que les Nord-Coréens aient quelques années d’avance dans la recherche du bonheur. Les Français ont peut-être des leçons à apprendre de ce pays.



*****************

Le rédacteur de Guerre de France continue :
«Le directeur général de la sécurité intérieure figure évidemment en bonne place dans cette pyramide. Si, depuis un an, ce poste est occupé par Laurent Nunez, ancien préfet de police de Marseille, qui a été, de 2012 à 2017, la période de tous les attentats le poste de monsieur Patrick Calvar. Lors de son départ à la retraite, le journal Le Point dressait un portrait extatique de ce commissaire, «inconnu du grand public» mais dont tout le monde connaissait le nom - et (sans ce bidonner SVP) «sans étiquette politique»... à cela près qu'il avait été nommé à ce poste juste après la présidentielle de 2012 et qu'il avait participé à la réunion du groupe mondialiste (Politiquement correct et marxiste culturel) Bilderberg en 2015. Cet «inconnu du grand public» avait néanmoins connu son heure de gloire après son audition devant la commission parlementaire sur les attentats. Vous savez, celle qui a établi que le détachement de militaires en poste devant le Bataclan avait reçu l'ordre de ne pas intervenir, un ordre donné par... on ne sait pas qui, ce qui n'avait pas troublé outre mesure les enquêteurs, lesquels n'avaient pas poussé plus loin leurs investigations. Devant la commission parlementaire, le patron de la DGSI avait, selon Le Figaro, déclaré (en 2016) que la France était «au bord d'une guerre civile». Les auditions se faisant à huis-clos, Calvar avait eu tout le loisir de démentir. Il avait alors affirmé que ses services devaient s’occuper d'autres groupes extrémistes parce que la confrontation est inéluctable. Et au cas où l'on n'aurait pas bien compris de quels extrémistes il s'agissait, ce frère jumeau du procureur François Molins enfonçait le clou : "L'ultra droite". Son successeur a bien retenu la direction indiquée. Quant à Calvar, il vit aujourd'hui une retraite active et lucrative. Il est d'abord enseignant à Science Po Paris, l'un des laboratoires qui fabriquent les clones de la pensée unique (dire aussi marxisme culturel SVP), destinés à peupler les ministères et les partis politiques. Il officie également comme "conseiller spécial" de l'Institut Montaigne, ce club de réflexion mondialiste, qui prône la déréglementation en matière sociale et - ce qui va de pair - l'abolition des frontières et donc l'arrivée des migrants. C'est sur cet individu qu'a reposé, pendant cinq ans, la sécurité des Français. Avec le succès que l'on sait. Aujourd'hui, son successeur veut faire croire qu'il agit pour la sécurité en arrêtant une dizaine de patriotes. C’est criminel. Mais merci pour la pub...»
Vous aurez aussi remarqué que le terme d’Ultra droite généralement pas employé connait un regain de popularité telle que messieurs Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac sont le 04 Juillet dernier dans la piteuse gazette marxiste culturelle stipendiée dite Le Parisien qualifiés de deux figures de la fameuse «Ultra Droite». Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac, ont été condamnées à Lyon à des jours -amendes - 80 jours-amendes à 50 euros pour le premier et 30 pour le second pour avoir soi-disant reconstitué ou maintenu deux organisations dissoutes, l’Œuvre française et les Jeunesses nationalistes révolutionnaires.
Même s’il se réserve la possibilité de faire appel, Alexandre Gabriac a estimé cette condamnation «légère», signe bien, que «la justice n’avait pas d’élément» contre eux. Jusqu’ici nos deux personnages étaient qualifiés d’extrémistes de droite.
Un recours contre la dissolution des deux organisations doit être prochainement examiné devant la Cour européenne des Droits de l’Homme, a précisé Alexandre Gabriac. Pour lui, une victoire devant la haute juridiction « invaliderait la condamnation » prononcée mercredi par le tribunal lyonnais.
Les choses ont bien l’air de ce dégonfler ; en effet dans le feuille de chou Sud Ouest on apprend que monsieur Guy Sibra (dit Sibera alias Richelieu dans le Canard Enchainé), interpellé fin juin à Tonnay-Charente, près de Rochefort, a été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Le parquet de Paris a fait appel de cette décision du juge des libertés et de la détention. Le chef de file présumé d’un groupe dit d’ultra droite, dont les Zautorités redoutaient "(il semble bien à tord) un passage à l’acte violent" contre des musulmans et arrêté le week-end du 23 juin en Charente-Maritime, a été remis en liberté vendredi sous contrôle judiciaire. Un autre suspect a lui aussi recouvré la liberté. Guy Sibra, un policier à la retraite devenu antiquaire notamment spécialisé dans les armes à feu, avait été arrêté à Tonnay-Charente, près de Rochefort. Lui et neuf autres personnes, membres ou proches d’un groupe baptisé Action des forces opérationnelles (AFO), avaient été placées en garde à vue et mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle".
Quatre d’entre eux avaient été libérés sous contrôle judiciaire, quatre autres avaient été placés en détention provisoire et deux autres incarcérés dans l’attente d’un débat devant le juge des libertés et de la détention. Ces deux derniers suspects, dont Guy Sibra, ont donc été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Le parquet de Paris a fait appel de la décision du juge des libertés et de la détention concernant Guy Sibra.

Voir aussi ici Virginie Vota


 Michel Alain Labet de Bornay



Il ne suffit pas d'être "facho" il faut être fier de l'être.
2018. Agence de Presse AIS (Accréditation International System). Trade Mark. Tous droits réservés.
Ce matériel peut être publié, diffusé ou redistribué dans la mesure de la citation de la source.
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter? Des sous à nous envoyer ? Commenter l’article les commentaires sont libres et les ânes honimes tolérés ou écrivez à : a.de.bornay@gmail.com


1 commentaire:

  1. Dernière nouvelle de l’Ultra Droite par l’AFP Agence Franchement Putassière : «Selon les derniers éléments de l'enquête sur l’immonde Ultra Droite, les individus radicalisés auraient voulu prendre pour cibles des innocents détenus islamistes après leur sortie de prison ou encore des innocentes mosquées radicales dans l'optique de lutter contre un prétendu péril islamiste. Trente-six armes à feu légales et des milliers de munitions ont été retrouvées lors de perquisitions chez les suspects, y compris des éléments «entrant dans la fabrication d’explosif de type TATP», avait précisé le parquet, qui avait ouvert une enquête à la mi-avril». Vous aussi amis savez-vous qu’avec une bonne quantité de décolorant pour cheveux vous pouvez fabriquer une quantité suffisante de TATP pour commettre un meurtre de masse à une échelle inimaginable comme dirait un «intellectuel» d’ultra gauche ; et qui ne dispose pas dans son garage et sa pharmacie d'acétone, d'eau oxygénée (peroxyde d’hydrogène) et de l’acide sulfurique ou chlorhydrique, pouvant vous faire passer pour un dangereux terroriste d’ultra droite ou un djihadiste, attention tout de même avec le décolorant vous pouvez en acheter dans les drogueries. Mais ces solutions contiennent 97 % d’eau. Vous allez donc devoir faire bouillir le liquide pour extraire l’eau et concentrer le peroxyde. Vous risquez par la même occasion de mettre le feu à votre laboratoire improvisé et de tout perdre avant même qu’un seul musulman djihadiste ou un «suppôt du Grand Satan» n’ait péri.


    RépondreSupprimer