lundi 14 janvier 2019

Monsieur le président je vous fait une lettre.

Monsieur le Président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps…






Monsieur le président,



Vous m’avez fait l’honneur de m’écrire, permettez-moi que je vous réponde ;

Je serai bref, vous vous dites être fier d’être Français, vous êtes peut-être sincère lorsque vous déclarez votre flamme au pays, mais malheureusement vous œuvrez clairement à la destruction de la nation, sachez monsieur le président que depuis que vous avez été élu, je suis et beaucoup de mes amis sommes de moins en moins fier eux d’être Français.
Vous osez affirmer n’avoir pas  oublié avoir été élu sur un projet, sur de grandes orientations auxquelles vous demeurez fidèle.
Hors monsieur le président vous avez été élu vous le savez par une majorité d’électeurs qui ont voté pour vous avant tout pour faire barrage à la droite nationale et patriote bien représentée par Madame Le Pen, en aucun cas pour vos «idées» marxistes culturelles et mondialistes nauséabondes.
C’est pourquoi votre «grand débat» n’est qu’un écran de fumée, le vieux truc éculé du «asseyons-nous autour d’une table et causons» !  Ce «Grand débat» ou plus justement dit, cette «Grande arnaque» qui n’aura pour intérêt, à vos aux yeux, que de gagner un peu de temps et de faire accroire que vous écoutez les sans dents et que nous vivons dans une démocratie exemplaire ! Il faut être fou ou tout simplement adhérent de votre parti pour croire à de telles balivernes.
Vous nous dites vouloir : «La clarification de notre projet national et européen» ce «notre» me parait bien singulier. C’est votre projet seul auquel et c’est vous qui le dites, vous demeurerez fidèle quoi qu’il arrive ! Alors pourquoi débattre ?
De plus vous trompez encore les Français en leur laissant croire que vous ouvrez un débat sur l’immigration et vous écrivez : «Notre pays a toujours su accueillir ceux qui ont fui les guerres, les persécutions et ont cherché refuge sur notre sol : c’est le devoir de l’asile, qui ne saurait être remis en cause. Notre communauté nationale s’est aussi toujours ouverte à ceux qui, nés ailleurs, ont fait le choix de la France, à la recherche d’un avenir meilleur : c’est comme cela qu’elle s’est aussi construite. Or, cette tradition est aujourd’hui bousculée par des tensions et des doutes liés à l’immigration et aux défaillances de notre système d’intégration. [Ajoutant] Que proposez-vous pour améliorer l’intégration dans notre Nation ? En matière d’immigration, une fois nos obligations d’asile remplies, souhaitez-vous que nous puissions nous fixer des objectifs annuels définis par le Parlement ? Que proposez-vous afin de répondre à ce défi qui va durer ?».
Monsieur le président quand prendrez-vous conscience que l’immigration à changée, qu’avant c’étaient des chrétiens les immigrés. Aujourd’hui ce sont des musulmans insolubles dans la république. Fermer les frontières, stopper l’immigration, sortir de cette Europe imbécile tel est le souhait d’une majorité de Français. A ce propos je reprendrai pour terminer ces quelques phrases d’un vrai grand Français le Général De Gaulle rapportées dans C’était De Gaulle, par Alain Peyrefitte, méditez-les, monsieur le président.
«C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français !»
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de ma très haute considération.

Michel Alain Labet de Bornay
 


mercredi 26 décembre 2018

LREM antisémite ?





Le président d’ En marche, Emmanuel Macron, s’est assez mollement positionné contre la campagne antisémite BDS de boycott.

Mais car il y a un mais ! Et un gros ! Monsieur Richard Ferrand, membre du Parti socialiste, député du Finistère, secrétaire général du mouvement En marche depuis octobre 2016 et bras droit d’Emmanuel Macron, a financé l’association marxiste culturelle émanation directe du Parti Communiste se disant Français France Palestine Solidarité avec sa réserve parlementaire 2016. Un financement pour «frais de fonctionnement» destiné à l’antenne locale (le groupe Centre-Bretagne) de l’association, qui, pour sa branche nationale, explique pourtant sur son site marxiste culturel et antisémite (pléonasme) : «le fonctionnement de l’AFPS Lire ici le camarade Ferrand, soutient donc, via des fonds publics, une association qui a pour objet «de développer l’amitié et la solidarité entre le peuple français et le «peuple» palestinien (qui n’existe pas) et d’œuvrer pour l’établissement d’une paix juste et durable au Proche-Orient fondée sur la reconnaissance des droits nationaux du peuple palestinien, sur la base du droit international» (fameux «droit» qui n’existe pas plus que le fameux «peuple» palestinien)».


En 2016, il s’était déjà ému de l’interception d’un bateau de militants socialos marxistes culturels qui voulaient se rendre à Gaza et fait le relais auprès de Jean-Marc Ayrault, alors Ministre des Affaires Étrangères, des revendications de l’association communiste et fasciste rouge l’AFPS.

Cet engagement public du camarade Ferrand en faveur d’une association plus que controversée pose une grave question. En effet, Emmanuel Macron aurait officiellement une position différente sur celle-ci. Il a cependant déjà été accusé de dérapage lorsqu’il avait attaqué les écoles juives où l’on enseignerait, selon lui, «la torah plus que les savoirs fondamentaux».
Fin 2014, l’antenne locale de Carhaix de l’association marxiste culturelle et antisémite France Palestine Solidarité a ainsi mené une action illégale de «boycott, désinvestissement, sanctions» (BDS) auprès des trois grandes surfaces de Carhaix et sur le marché local. BDS est un regroupement de collectifs bidons et d’associations – principalement d’extrême gauche (Sur la liste des antisémites qui soutiennent BDS personne ne s’étonnera d’y voir Le Collectif des Musulmans de France, la CGT sous toutes ses formes, Le Parti de Gauche (vous savez, la France insoumise au grand capital cosmopolite de Jean Luc Mélenchon), le NPA (Nouveau Parti Antisémite), ATTAC France le fameux mouvement ou le MRAP qui distille de la haine des juifs est membre fondateur etc. – qui a pour objet notamment de «sanctionner la politique d’Israël». D’après le tract distribué ce jour-là sur le marché de Carhaix, «la politique criminelle du gouvernement israélien contribue à la montée de l’extrémisme et de l’antisémitisme».                                    Le collectif appelait alors à boycotter les produits des colonies et en provenance d’Israël. Pourtant, aujourd’hui, cet appel est totalement illégal en France. Un article du Monde de novembre 2015 expliquait alors : La Cour de cassation a confirmé la condamnation par la cour d’appel de Colmar de 12 militants du mouvement Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS) à 28 000 euros de dommages et intérêts aux parties civiles et chacun à une amende de 1 000 euros avec sursis. Il leur est reproché d’avoir, le 26 septembre 2009 pour les uns et le 22 mai 2010 pour les autres, participé à une manifestation dans un magasin Carrefour à Illzach, près de Mulhouse (Haut-Rhin), «appelant au boycott des produits en provenance dIsraël». Ils portaient des tee-shirts avec le slogan «Palestine vivra, boycott Israël» et distribuaient des tracts aux clients sur lesquels était écrit : «acheter les produits importés dIsraël, cest légitimer les crimes à Gaza, cest approuver la politique menée par le gouvernement israélien».
Et Le Monde de poursuivre : «La campagne BDS lancée par des militants pros palestiniens ultras gauchistes en 2005 à travers le monde fait l’objet depuis 2010 de poursuites systématiques dans l’Hexagone. Une circulaire aux procureurs datant de février 2010 – Michèle Alliot-Marie était alors ministre de la Justice – visait spécifiquement les «appels au boycott de produits israéliens» et recommandait aux parquets dapporter «une réponse ferme». Mais les tribunaux et cours dappel ont hésité et divergé, entre annulations de poursuites, relaxes au nom de la «liberté dexpression» et condamnations au titre de la «provocation à la discrimination». Désormais, l’interprétation de la Cour de cassation s’impose à tous. Seuls les boycotts décidés par l’État, à savoir les embargos, sont légaux. 

L’association France Palestine Solidarité Centre Bretagne, est bien financée par Richard Ferrand, bras droit d’Emmanuel Macron – on parle de lui comme  Premier ministre en cas de victoire de ce dernier -, continue toutefois de relayer les actions et les demandes des antisémites de BDS. En savoir plus cliquez ici sur J Forum.fr le portail Juif Francophone.
Richard Ferrand lui-même avait adressé une question à la garde des Sceaux en 2015 afin de savoir si les poursuites judiciaires contre les militants gauchistes appelant au boycott des produits israéliens se poursuivraient.

Si monsieur Macron me fait penser à Mussolini le fasciste et sa Marche sur Rome, Ferrand lui me fait penser à Pierre Laval le député maire socialiste d’Aubervilliers premier Ministre du maréchal Pétain.
Après que le socialiste François Mitterrand idole de monsieur Macron ait le 1er février 1935 participé à la manifestation de l'Action française contre «l'invasion métèque» (en fait les médecins étrangers autorisés à exercer en France) manifestations ou sont conspués les noms de médecins ou de professeurs à consonance juive.
Après que les socialistes et les communistes Français aient voté le 10 juillet 1940 les pleins pouvoirs au Maréchal de France Philippe Pétain.
Après que Pierre Laval, maire socialiste d’Aubervilliers et Franc maçon du Grand Orient ait début juillet 1942, proposé aux nazis de livrer les Juifs étrangers vivant en zone non occupée en y joignant leurs enfants.

Après que le socialiste François Mitterrand ait en mars 1943 prêté serment d’allégeance au Maréchal de France Philipe Pétain et reçu l’Ordre de la Francisque.
Après que l’on ait vu le socialiste copain de monsieur Macron, l’espingouiun, Manuel Valls  sur une photo issue d’un livre paru en Angleterre en mai 2013 où il côtoie tout sourire Terry Cooper un néo-nazi et amant de Françoise Dior, néo-nazie elle aussi et qui fut mariée à Colin Jordan, figure représentative du mouvement Social Nationaliste (Nazi) de la Grande-Bretagne d’après-guerre.

Monsieur Ferrand apporte son soutien à une Association d’antisémite ! Ferrand c’est le Laval de Macron, le nouveau Mussolini !
Un soutien étonnant, et même contradictoire avec les dernières déclarations d’Emmanuel Macron à ce sujet, puisque ce dernier, lors de sa tournée au Proche-Orient, avait réitéré son rejet du BDS : «Le boycott d’Israël a été condamné par la France et il n’est pas question de revenir là-dessus». Par contre Emmanuel Macron a  refusé de s’exprimer sur l’idée d’une reconnaissance de l’État de Palestine, avant même la conclusion d’un accord de paix. Simple complaisance vis à vis des terroristes islamistes du Hamas.
Au niveau national, l’association antisémite et marxiste culturelle France Palestine Solidarité, soutenue financièrement par Richard Ferrand avec notre fric, est de plus dénoncée pour sa complaisance vis à vis du Hamas, mouvement islamiste fondé par les terroristes djihadistes Frères musulmans. Il prône la destruction de l’État d’Israël et l’instauration d’un État islamique palestinien sur tout le territoire de l’ancienne Palestine mandataire, c’est-à-dire incluant l’État d’Israël, la Cisjordanie et la bande de Gaza.                                                            
Un article paru sur le site de l’association en 2009, intitulé «Qu’est-ce que le Hamas ?» interroge : «Si l’on pense qu’il faut faire évoluer le Hamas, comment le faire sans dialoguer avec lui ? N’est-ce pas le dialogue européen avec l’OLP qui a permis d’avancer ?». Un autre relayait un plaidoyer pour enlever le Hamas de la liste des organisations terroristes.
En 2015, Jean-François Larosière, président de la section Nord Pas de Calais de l’association écrivait par ailleurs : «Nous réaffirmons notre soutien à la résistance palestinienne à Gaza, où l’Union Européenne persiste dans sa volonté de placer le Hamas, l’une de ses forces principales, parmi les organisations terroristes. Fidèle au mandat du dernier congrès, l’AFPS Nord-Pas de Calais poursuit son combat pour que Hamas et FPLP sortent de la liste européenne des organisations «terroristes». A l’heure actuelle, ce mouvement est en effet classé organisation terroriste au Canada, aux États-Unis, en Israël, en Egypte et au Japon. Malgré une procédure judiciaire qui a annulé cette décision, l’organisation est par ailleurs inscrite sur la liste des organisations terroristes dressée par l’Union européenne.
Malgré de nombreux conflits ayant opposé ces dernières années le Hamas et l’État islamique, une politique «d’apaisement» serait actuellement à l’œuvre, notamment dans la bande de Gaza. «La coopération dans la bande de Gaza entre le Hamas et le groupe Wilayat Sinaï, affilié à l’organisation de l’État islamique (EI), qui mène une guérilla dans le Sinaï égyptien, est repartie de plus belle ces dernières semaines, affirment les responsables du Shin Beth israélien». Peut-on lire sur la lettre d’informations stratégiques et de défense (TTU on line).

Pour revenir sur la très grasse subvention accordée avec l’argent des Français par le très socialiste et marxiste culturel Richard Ferrand à l’association locale antisémite et marxiste culturelle AFPS Centre-Bretagne (Voir ici), certains voient dans ce soutien immonde et affiché et subventionné à la «cause» palestinienne musulmane terroriste et antisémite un calcul électoral qu’avait déjà fait François Hollande en son temps : séduire l’électorat musulman, l’électorat de banlieue.
«C’est porteur de soutenir la Palestine ou les causes arabes dans les banlieues» déclare un membre de l’association France-Israël qui explique que la plainte visant Emmanuel Macron après ses propos sur la colonisation en Algérie (qualifiée de «crime contre l’humanité» par ce dernier) aurait elle aussi «augmenté la cote» de ce dernier dans certaines cités à forte population d’origine immigrée. «Le plus marxiste culturel dans le jeu dramatique de ces élections, c’est Macron, non seulement émanation par excellence du hollandisme mais aussi l’inconsistance et la vacuité personnifiées. Son discours à Alger laisse par ailleurs prévoir le pire sur les questions qui concernent directement les Juifs», explique par ailleurs sur Actualité Juive le sociologue Shmuel Trigano. 

En 2012, selon une étude du corps électoral menée par OpinionWay et Fiducial le 6 mai 2012 pour Le Figaro sur 10 000 votants, 93% des musulmans pratiquants avaient glissé un bulletin «François Hollande» dans leur enveloppe. Seuls 7% d’entre eux avaient voté pour Nicolas Sarkozy.
Une bonne raison pour soutenir financièrement la «cause» palestinienne antisémite, tout en affirmant publiquement le contraire !
L’article du vendredi 24 mars à propos de la subvention allouée par Richard Ferrand, lieutenant d’Emmanuel Macron, a fait du bruit. Et ce dimanche 26 mars, le député et conseiller régional a fini par réagir, dans un article intitulé «Pour en finir avec une rumeur de la faschosphère».
Une rumeur… qui bien sûr n’en est pas une !
Tout d’abord, les révélations ne sont nullement une  «rumeur» puisque Richard Ferrand  confirme lui-même l’objet principal de l’article : il a accordé 2000 euros officiellement de sa réserve parlementaire à l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) cette réserve parlementaire ne lui appartient pas  c’est du pognon fauché dans les poches des gilets jaune ! Cette association marxiste, outre les actions dites «caritatives» qu’elles mèneraient, soutient le mouvement de boycott d’Israël et des produits israéliens et réclame la sortie du Hamas de la liste des mouvements terroristes dressée par l’Union européenne.
Ensuite, M. Ferrand en bon marxiste culturel semble oublier qu’à Nantes, jeudi 23 mars, alors que le journaliste de Breizh-Info.com voulait lui poser des questions – et notamment celle concernant la subvention – ce dernier a tout bonnement refusé de répondre. Pour Richard Ferrand, il s’agissait, et sans rire en de «soutenir un projet d’équipement mobilier d’une classe de jeunes filles dans le camp d’El Aroub en Palestine».
Problème, sur le site Internet de la réserve parlementaire il est clairement indiqué que la subvention a été allouée en «frais de fonctionnement». Sur le site Internet de l’Association Antisémite et marxiste culturelle France Palestine Solidarité, on trouve effectivement un article concernant cette école. Et l’on apprend d’ailleurs que la mairie de Carhaix, dont Christian Troadec est le maire, ainsi que le conseil départemental du Finistère, mais aussi le PC osant se dire F, la CGT et les Chrétiens contre la torture ou encore la Banque Populaire soutiennent eux aussi l’initiative. Finalement ça doit faire une belle petite somme pour se payer des Kalachnikov.
Quoi qu’il en soit, aussi noble que soit la soi-disant création d’une école, il n’en reste pas moins que l’association antisémite et marxiste culturelle qui porte ce projet est plus que très controversée. Vouloir aider des populations soi-disant défavorisées doit-il primer sur la nécessité de se renseigner sur les bénéficiaires de ses donations ? Concernant l’usage de la réserve parlementaire, de nombreux députés indiquent également attribuer des subventions en «frais de fonctionnement». Mais d’autres détaillent aussi parfaitement l’attribution des deniers publics.
Cette affaire – au-delà des critiques qu’elle a suscité concernant la remise de l’argent public dans les poches d’une association dont de nombreux membres ont été condamnés pour incitation à la haine raciale antisémite – ne manquera pas d’interroger sur la finalité de la réserve parlementaire des gauchiottes. De nombreuses personnes demandent la suppression pure et simple de cette pratique jugée clientéliste et, surtout, parfaitement opaque.
Le secrétaire général d’En Marche de poursuivre : «Le projet était porté par l’antenne centre-bretonne de l’association France-Palestine, avec à sa tête M. Jean-Pierre Jeudy, Maire honoraire, professeur retraité, et diverses personnes engagées dans la vie associative locale». Comprendre une joyeuse bande d’antisémites gauchistes locaux pros arabes.
Et Richard Ferrand de terminer son billet : «Je ne le regrette pas, n’en déplaise aux imbéciles qui cherchent des «révélations» ou de dérisoires polémiques à partir de faits publics, parfaitement légitimes et assumés».
Un soutien d’En Marche parfaitement assumé, donc, à une organisation marxiste culturelle communiste et antisémite l’AFPS qui soutient ouvertement l’immonde boycott illégal et raciste des produits israéliens.



Michel Alain Labet de Bornay

2018. Agence de Presse AIS (Accréditation International System). Trade Mark. Tous droits réservés.
Ce matériel peut être publié, diffusé ou redistribué dans la mesure de la citation de la source.
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter? Des sous à nous envoyer ? Commenter l’article les commentaires sont libres et les ânes honimes tolérés ou écrivez à : a.de.bornay@gmail.com