samedi 5 décembre 2009

Che Guevara le bou....cher.


L'imposture de Che Guevara 


Source: Antico


Tout le monde connaît l’inénarrable trogne de Che Guevara; son faciès velu et désobligeant orne quantité d’objets les plus futiles. Il y a peu encore, je voyais des agendas scolaires ornés de sa délicate frimousse, comme si l’achat de cet objet ô combien socialisant embelli par cette figure à l’ampleur presque christique, était l’apogée, que dis-je, le parangon de la classe branchouille et révolutionnaire.
Nul doute que tout étudiant qui aura commis cet investissement se verra gratifié de l’admiration ravie de ses camarades agrémentée d’une pointe de jalousie amère à chaque fois qu’il l’exhibera fièrement à l’issue d’un cours. Ce que ces écervelés qui se prennent pour d’énergiques rebelles ignorent sans doute aucun, c’est que le Che, s’il était encore en vie à ce jour, les aurait à n’en point douter, abattus courageusement d’une balle dans le dos après les avoir jugés hâtivement (étape facultative) et traités de fascistes, ou pire encore, de bourgeois (ce qu’ils sont, à leur plus grand déshonneur, je le concède). Ces jeunes assoupis et enivrés de mollesse mériteraient bien un soufflet doublé d’une obligation de se munir, non pas d’un agenda Che Guevara, mais d’un tant soit peu de jugeote. J’en souhaiterais presque le Che soit encore en vie, cet ennemi farouche du capitalisme, rien que pour qu’il puisse verdir d’une insupportable rage en constatant à quel point l’ingénieux commerce s’est accaparé son aura pour en faire un atout majeur de vente et ainsi atteindre des chiffres d’affaire faramineux. Ironie du sort, pourrais-je dire. Les affaires vont d’autant plus aller bon train que nous célébrons en ce fatal jour endeuillé, le trépas du sieur Guevara qui a eu la très bonne idée de quitter ce cruel monde depuis quarante ans. Quarante ans de négationnisme historique, de relativisme culturel, de T-shirts Che Guevara et de mensonges procommunistes.

Finalement, en quarante ans, rien n’a changé, il y aura toujours des crétins de gauche qui iront vous dire que le Che était un homme exceptionnel, humaniste exemplaire et idéaliste, qui vous distribueront une image romantique et pure de cette homme et en profiteront pour faire le discret panégyrique du courage communiste. En ce qui me concerne, je retiendrai cette date fétide comme le jour pleinement consacré aux abrutis arborant ingénument sur eux une représentation d’un des plus inflexibles meurtriers du siècle dernier (puisse le Saint Esprit ou toute autre entité lumineuse leur faire réaliser que porter un T-shirt du Che ne vaut guère mieux que d’en porter un à l’effigie d’Himmler. Ô effroi, j’entends déjà s’élever claironnantes des voix rédemptrices m’affirmer que le communisme est amplement meilleur que le nazisme, ben tiens…) et par la même occasion l’énième et éclatante preuve de la gaucherie de gauche qui idolâtre des simulacres de fausses idoles en se permettant de falsifier et d’instrumentaliser l’histoire à des fins purement idéologiques, pour ne pas dire, propagandistes (et là nous nous rapprochons pernicieusement des fameuses photographies truquées qui circulaient il y a quelques décennies au sein de la Russie soviétique, sauf que nul n’ira admettre que cette hérésie se poursuit encore en notre époque rayonnante, une paire d’œillères bien ajustées faisant partie de l’attirail du parfait petit citoyen crétin). Cette énième manifestation de ce tropisme gauchiste (repris d’ailleurs par notre munificent et fienteux président lors de L’Affaire Guy Môquet) devrait pourtant en inquiéter plus d’un.
Quitte à ce que ce long pamphlet soit de quelque utilité, qu’il permette d’instruire le gauchiste errant pour qui ces lignes subversives semblent iniques de l’imposture de cet homme dont on nous vante encore la sainteté et qui est devenu, excusez-moi du peu, un nouveau Christ pour jeunes branchouilles (le catéchisme les ayant ennuyés pendant l’enfance, il fallait bien trouver un substitut à ces ouailles candides), qui au lieu de fureter trois heures au H&M du quartier, feraient mieux d’aller ne serait-ce qu’une fois dans leur vie dans une bibliothèque (oui, cela existe encore) consulter un ouvrage historique (mais point ceux, falsifiés et incomplets qu’on met entre les mains des élèves pour mieux les abêtir).

Ainsi, lors de la période qui précédait la prise de pouvoir, notre cher Che, implacable, a assassiné un malheureux et sans doute famélique gamin qui a commis l’effroyable péché de gourmandise en voulant subtiliser de la nourriture; ce simple témoignage suffirait à introduire le personnage dans toute son amabilité. Pour ceux qui penseraient innocemment que notre vaillant héros aurait eu quelque repentir et se serait ensuite comporté d’une façon exemplaire, je n’ai qu’à citer le surnom évocateur qui lui fut de bonne grâce attribué lorsqu’il était responsable de La Cabana, une prison qui fut le badin théâtre de joyeuses atrocités: el carnicerito, le petit boucher. En ce lieu le Che s’adonne à de frivoles joies, comme l’exécution de plus de 200 opposants, la torture qu’elle soit morale et physique, ainsi qu’aux privations sur de pauvres hères déjà éprouvés par les conditions inhumaines de l’incarcération. Le Che va notamment massacrer des médecins opposés à l’oppression communiste (n’importe qui prenant le Che comme la superbe allégorie de la liberté devrait reconsidérer son jugement).
Tout gauchiste armé de sa bonne conscience éprouverait une profonde pitié ainsi qu’un apitoiement certain pour les clochards. Il est singulier que nombreux parmi eux détiennent des objets à l’effigie d’un homme qui a mis sous détention les mendiants pour pollution visuelle. Personnellement, je trouve qu’il s’agit là d’une idée judicieuse de sa part; si on pouvait faire de même en désengorgeant toute cette indigence qui vient importuner le passant honnête et en chassant les pitoyables quémandeurs qui viennent sempiternellement importuner les voyageurs dans les transports publics en jouant faux de leurs instruments désaccordés, en psalmodiant des suppliques larmoyantes (suivies d’injures fleuries si personne ne daigne donner de pièce), en tendant un moignon sale, ou encore en exhibant des animaux en bas âge pour mieux apitoyer le chaland! Quoi qu’il en soit, cette pratique n’est pas compatible avec l’idéal complaisant et pseudo humaniste des gauchistes. Notre gentilhomme déclarera même: “Nous avons fusillé et nous fusillerons tant que cela sera nécessaire. Notre lutte est une lutte à mort.” Si seulement on pouvait par la même occasion fusiller ceux qui portent ces T-shirts d’infamie!
Outre la création de camps de travaux forcés afin de rééduquer les récalcitrants aux joies idylliques de la révolution cubaine, notre cher Guevara va aussi détruire toute l’économie cubaine, qui s’en sortait pourtant convenablement. Par une politique tout simplement socialiste, il mit en place une réforme agraire mettant en commun les terres et bannissant le droit à la propriété. Ce fut un échec prévisible; ôtez sa terre à n’importe quel paysan suffisait à le démotiver, et à juste titre; c’est comme si on confisquait d’office l’intégralité du salaire d’un employé, qui doit pourtant continuer à travailler sans jamais jouir du fruit de son labeur. On comprend vite l’aberration communiste. L’armée allait même jusqu’à contrôler la distribution des semis. Le marché cubain de la canne à sucre, faisant autrefois la fierté du pays a lamentablement chuté, de même que l’industrie de la chaussure qui avait pourtant permis à bon nombre de cubains de vivre décemment. En contrepartie, le Che leur a offert le tourment de la Terreur cubaine, tandis que celui-ci s’établissait dans l’un des quartiers privés les plus riches de la Havane.
Qui pourrait encore raisonnablement voir en cet homme lâche, tyrannique, borné et crédule un être libre, clément, sage et honorable? Comment peut-on encore assimiler cet ingrat visage de tortionnaire, de tyran, à l’image sereine et vénérable de la liberté? Sans oublier le fait que le Che n’était qu’un misérable pantin obéissant naïvement à un Fidel Castro qui finira vite par trouver le petit roquet importun, trop obséquieux et extrême. Che Guevara était l’équivalant d’un Félix Dzerjinski, et ni plus ni moins qu’un gamin capricieux et naïf qui voulait que tout le monde pense comme lui et qui aurait mérité enfant une bonne paire de claques, un petit tyran insipide qui n’en avait strictement rien à faire d’un peuple qu’il a précipité dans la misère et utilisé à des fins personnelles, un homme pratique pour faire les basses œuvres en permettant à Fidel Castro de respirer une sainteté toute relative. Celui-ci, jusque dans la mort misérable du Che finira par l’instrumentaliser à profit en l’élevant au rang de martyr politique.
Voilà quarante ans que cette chiure a quitté le monde, mort sans aucun honneur lors d’une embuscade; qu’attendons-nous pour cesser le tri sélectif et jeter à jamais le Che dans les poubelles de l’histoire? Qu’il rejoigne à perpétuelle demeure toutes les pourritures et les ordures de son acabit, au lieu de laisser cet homme mauvais se faire recycler par de jeunes crétins ignares et déprimés, abrutis par des décennies de relativisme historique, abêtis par la frénésie du consumérisme qui leur permet d’oublier le vide cosmique de leur médiocre existence. Le Che demeure encore à ce jour, une icône de l’inculture et de la dégénérescence de notre société. Il ne reste plus à souhaiter au peuple cubain qu’un homme éclairé tel le général Pinochet vienne sauver Cuba de l’excrément communiste qui la laisse gésir dans la souillure de cette révolution inique et redonne à ce pays et ses habitants l’espoir de revenir en arrière, avant 1959, quand Cuba progressait grâce à un capitalisme juste et prospère.

13 commentaires:

  1. Cher monsieur,

    En commentaire au post http://www.lepost.fr/article/2009/12/05/1825380_che-guevara-ah-oui-le-bou-cher_0_3119376.html#reaction_3119376 et à votre article tout autant remarquable sur votre blog.
    Guevara, admirable dans l'imbécillité et la gloire de la tuerie, en ajoutant celle de la ruine d'un pays. J'ai toujours eu une énorme méfiance pour ce type que mon âge m'a permis de voir évoluer, j'étais très jeune (enfin, je l'ai pas connu personnellement, c'est heureux). Avant sa mort, il était déjà assez mal vu, en Occident et, je ne sais quel était le discours officiel des partis, mais les gens de gauche ne l'appréciaient pas du tout et, on peut le dire leur flanquait une trouille magistrale. C'était l'époque où il fallait encore séparer le bon grain de l'ivraie. Dur, dur. La suite ici : http://www.lepost.fr/article/2009/12/05/1825940_guevara-admirable-dans-l-imbecillite-et-la-gloire-de-la-tuerie-en-ajoutant-celle-de-la-ruine-d-un-pays.html

    RépondreSupprimer
  2. @ Nanou 75

    Nous vivons dans un monde de marketing. Les poncifs pétainistes et poujadistes "glamourisés", les cinglés guérilleros rentabilisés... le capitalisme et le libéralisme se frotte les mains, surtout depuis qu'il a vu ce que la Chine ou l'ex URSS sont devenues!

    Je pense comme vous et ne me suis jamais fait traiter de "facho de droite". Les quelques ados, martyrs hormonaux expérimentant leurs premiers émois en s'imaginant pipe à la bouche et béret bandé, ne me font ni chaud ni froid. Le reste de la gauche a tiré les leçons de ce genre de mecs.

    Les camarades de Vérité venus vous féliciter feraient bien de regarder attentivement l'article du libertaré M. Labet ( Canne ? ou immonde ?) dit Berthe ou lord Inaire qui bien que l’article dont il site la source ne soit pas de lui mais (Dis moi qui tu fréquente je te dirais qui tu hais ) où ils applaudissent le fait que ce « monsieur » appelle de ses souhait la venue d'un Pinochet à Cuba.

    http://www.lepost.fr/article/2009/12/05/1825380_che-guevara-ah-oui-le-bou-cher_0_3119376.html#reaction_3119376

    Et les "gauchistes" de vérité d'applaudir à tout rompre...

    Paradoxal? C'est bien ça! De plus il persiste le bougre, l’horreur facho libertarienne est bien revenue là :
    Il conviendrait de dénoncer ces mensonges infâmes.

    Ce « monsieur », car en fait il s’agit d’un « homme » a été condamné pour harcèlement menaces de mort et diffamation en 2004 dans une affaire l'opposant à des responsables d'assos anti-raciste ainsi que leur familles. Ce mec est un très dangereux bonhomme, et, dans mon cas à moi, ça a failli se terminer au tribunal.

    Il a créé un blogue sous mon pseudo à moi, postant des inepties sous différents profils qui reprenaient ce pseudo. Voir Ici : http://michelalainlabetdebornay.blogspot.com/2009/07/caca-riboutte-et-c-la-six-rose-sont.html
    Me traitant de tous les noms. Se renseignant sur ma vie d’ enseignante (j'avais commis l'imprudence, en bonne grosse naïve, de donner des pistes), il même très très fort car il a réussi à se procurer la liste de mes supérieurs hiérarchiques, liste qu'il a publiée sur le post, dans un article menaçant de les contacter pour leur "révéler ma vraie nature" (je suis doctorante, en géopolitique de l’eau imaginez le stress).

    J'ai contacté ses innocentes victimes (le MRAP des landes principalement), qui m'ont montré leur solidarité solidaire.J'ai constitué, avec l'aide d'un avocat, un dossier tout prêt à supporter une plainte si l'énervé se manifeste trop.
    Voilà maintenant il l’on viré du post.fr, mais il recommence ces horreurs là :
    http://michelalainlabetdebornay.blogspot.com/2009/09/les-fanatiques-antisemites-dultra.html
    http://michelalainlabetdebornay.blogspot.com/2009/09/les-fanatiques-antisemites-dultra_19.html
    http://posteurscoleriques.blogspot.com/2009/09/la-palestine-cest-comme-la-solitude-ca.html
    Choot grave Cariboufreshisback (anciennement Cariboufresh) ( Université de Laval Québec, anonyme pour plus de discrétion)

    RépondreSupprimer
  3. Chou rave,
    Ne me dites pas que le signataire de cette intervention est l'ex "Berthe aux Grands pieds" (à qui j'avais d'ailleurs signalé qu'on l'appelait "Berthe au Grand Pied),horreur, malheur, peste du cul, que je considère comme un immonde millième de caca de fourmi rouge et urticante, une saloperie de dégueuli de chiotte de merde qui revient sous ce nom ?
    Ce type est un infâme libertarien et s'essaie à une vulgarité de propos, à une grossièreté d'expression dont il doit penser le crétin des îles que cela lui donne des airs d'écrivain à la "Céline ", pour moi de sinistre mémoire.
    Je m'étais permis de signaler (je crois à K..., désolée, on ne doit pas citer les noms sous peine de censure) que certains individus libertariens et sionistes ( des fachos) n'avaient pas leur place sur le post.fr et dans ce groupe, éructant, bavant de haine vulgaire, grossiers, fachos, haineux, renvoyant sur les canards les torche cul Internet du "Front National", et des sites sionistes pourris comme la LDJ etc. Si, par mon post, je lui ai fourni un marchepied, j'en pleure, j'en hurle de rage. Mais on ne peut empêcher les "récup" en tous genres (cf. Sarko) Je lui ai même dit que ma fille vote Sarko, la petite conne, pour faire chier ses parents gauchistes par Saint Joseph ( Staline) qu’elle honte. Je paraphraserai donc le célèbre "liberté, que de crimes on commet en ton nom", pour le transformer en "vérité, que de criminels et de salopards sionistes et fachos de libertariens on côtoie en ton nom !". Et... sans le vouloir. Je vais aller voir cela. Une attaque de ma part, dans ce cas, qui me vaudra sans doute une censure.
    Mais au moins, je me serai défoulée car, je l'ai écrit à Lord Inaire, on n'est pas de droite, ici. Mais pas du tout. Ce serait plutôt "les fachos, on discute pas, on cogne". Comme en 1968, avec Assas...
    Il faut alerter les modérateurs pour faire censurer ce blog. (Pas de liberté pour les ennemis de la liberté). Je suis membre de la rédac ainsi ce blog n' en à plus que pour quelques heures soyez tranquille!

    RépondreSupprimer
  4. Bravo pour ton action ; La totalité de son blog a explosé, bravo à K… !A grand Fred et à C La rose c. Et merci ! Et amen ! Et con, cul, bitte et couilles à Papy !
    Ces posts de libertaré sont supprimés à mesure que ses profils sionistes le sont... il s'agit visiblement de quelqu'un à la santé dérangée, déjà condamné pour harcèlement... quand les fachos borderlines refusent d'aller chez le psy... ben oui, t'as déjà vu un fafou (contraction d'un faf fou, héhéhé) faire confiance à un islamo marxiste repentant et qui a honte d'être de la race supérieure blanche, de plus intellectuel (donc, probablement homosexuel, un gros PD de la race des singes et des porcs)
    Bref... rien ne sert de s'alarmer, mais il faut lui taper sur le museau ( Groin) de temps en temps, comme l'ont fait les excellents magistrats (islamo chienno marxistes homos , cela va de soi) qui l'ont condamné à mont de Marsan (landes) le lien est ici : http://www.mrap.fr/Juridique/proces/montmarsan
    De plus ne faut jamais s'en vouloir qu'un truc très intelligent ait été repris par des connards sionistes libertariens. Votre article est bon, et les réponses que vous avez faites le sont tout autant. Être sur le créneau de la mesure et de l'intelligence n'est pas facile, et je serais bien connasse d'aller vous le reprocher, je me contente de vous apporter des infos complémentaires...
    Vos qualificatifs pour qualifier ce « monsieur » ce tartuffe sioniste pourris, ce philosémite libertarien m'ont fait bien rigoler... Cet enculé d’accélérateur (pédale de droite) égoïste, (c'est la définition d'un libertarien! Qui n'a rien à voir avec un vrai libertaire marxiste comme moi ! Il ne pense qu'à sa gueule de PD) Il nous en veut car nous ne sommes pas complices de ses mensonges de patriotes, diffamations sionistes et de ses amalgames nationalistes! Pour cet ultra sioniste, nous ne sommes que des antisémites, des moins que rien, des sous -hommes ! Pour lui, l'Union Juive Française pour la Paix, ce ne sont des traites, des antisémites trotskistes d’ultra gauche ! La diffamation patriotique, le mensonge sioniste et l'amalgame anarcho capitaliste comme arme politique ! Cela donne des signes pour savoir quel monde ils veulent .
    Solidarité avec toi camarade !
    No pasaran ! En attendant, z'ont pas fini de nous emmerder!
    Le pire est ici : http://libertarien.blogs.nouvelobs.com/

    RépondreSupprimer
  5. Merci camarade Chouchou ! Et la lutte continue !!!

    RépondreSupprimer
  6. Ah la Berthe le Labet (Immonde ?) toujours aussi paranoyaque (grand fred et moi ne serions qu'une seule et même personne), malhonnête (il cite les réaction des ôtres , mais pas ma réponse à cette dernière), toujour aussi libertarien sournois (préfère faire ses coups tordus de manière détournées), toujours aussi hypocrite (critique le partis pris des autres, tout en l'étant lui-même. Il devrait s'interrésser au "livre noir du capitalisme"), toujours aussi suffisant et facho("moi je suis de droite intilligent les autres gauchus sont des imbéciles"), etc... Bref, toujours lui même.

    RépondreSupprimer
  7. Solidarité avec vous camarades !
    No pasaran !

    RépondreSupprimer
  8. Idem pour moi les fachos au poteau !Avec les couilles dans la bouche!

    RépondreSupprimer
  9. Je pense qu'il faut réaffirmer ce à quoi l'on croit et dénoncer les mensonges sionistes, nationalistes et patriotes Israéliens et Français c'est que tu as fait et bravo.
    Mort aux fachos.

    RépondreSupprimer
  10. Dommage un si bon post n'a réuni que la "lie".

    RépondreSupprimer
  11. A anonime d' ashrame,

    Et la lie sonne l'hallali ou l'Allah lit dans le lit d'Eulalie. Eulalie la copine ( de cheval?) à Mélanie et d'Anastasie.Ah; mais lis donc dans les pensées d'Anastasie tu y verra la lie !

    RépondreSupprimer
  12. Michel Alain le bête de bordel bonsoir je viens de lire votre post, je suis pour ainsi dire pris de nausée devant l'ignorance historique de vos propos.Je vous recommande fortement d'ouvrir ne serait ce un simple livre d'histoire pour commencer (niveau CE1, CE2). Cette haine devant le marxisme en opposant un capitalisme "juste et prospère", relève là encore une ignorance parfaite de la réalité de l'économie mondiale. Je vous recommande fortement encore d'ouvrir un livre d'histoire ou d'économie pour les nuls. Vous espérez l'arrivée d'un général Pinochet à Cuba, voilà une affirmation interéssante. Car j'ai connu des réfugiés Chilien dans ma jeunesse fuyant les milices fascistes de ce général et ils n'était pas communistes, juste pas d'accord avec le régime. Je vous méprise cordalement.

    RépondreSupprimer