lundi 26 mars 2012

Massacre au nom de l’Islam et des partis de gauche !


Ceux qui ont facilité le « passage à l’acte » ( isolé ?) du prétendu « égaré » Mohamed Merah, ce sont tous ceux marxistes culturels et gauchistes qui trouvaient normal, ou en tout cas compréhensible, de « passer à l’acte » parce que l’on serait une victime. Ce sont les mêmes forces de progrès, humanistes et tolérants, oh ! Comme ils disent, qui comprenaient les « sauvageons » nihilistes de 2006, les mêmes communistes qui voudraient que la France se repentît jusqu’à la fin des temps d’être la France et non pas l’Algérie, la Libye ou la Turquie.


Ressasser à longueur d’antenne des médias à la botte du marxisme culturel que l’on comprend « la colère des « jeunes » » sois disant des « chances pour la France », que, même si elle n’est pas acceptable, elle serait le fruit d’une oppression injuste et raciste, voilà ce qui facilite le passage à l’acte ! Acte isolé bien sur ! Tous ces bons sentiments indiquent aux musulmans détraqués qu’ils n’ont pas tout à fait tort de se laisser aller à leurs explosions de haine antisémite et anti France violentes. Les malades salafistes et les musulmans frustrés auxquels on accorde le statut de victimes se sentent ainsi le droit de devenir des bourreaux.

La parole du ministre socialiste des affaires étrangères de l’Union Européenne, Catherine Ashton, comparant les enfants de Toulouse aux enfants de Gaza est une horreur ! Encore un acte isolé ?

Un enseignant d’anglais du lycée Gustave-Flaubert de Rouen, une certaine Lorraine Collin, aurait présenté le tueur de Toulouse comme « la victime d’une enfance malheureuse » et demandé une minute de silence pour ce « jeune homme » sacrifié au complot du président Sarkozy et des médias.  Selon les syndicats gauchistes et marxistes culturels, il s’agit d’un « acte isolé » !

Des tags en l'honneur de Merah. "Vive Merah", "Vengeance" ou "Nique la kippa". Des inscriptions antisémites et glorifiant le tueur au scooter ont été découvertes  par des passants estomaqués à Sartrouville dans les Yvelines. Selon des informations du Parisien, le maire UMP de la ville a fait part de son profond "dégoût", qualifiant comme d’habitude ces actes d'"isolés".


Abdelkader (Quel joli nom, bien Toulousain !) le frère aîné de Mohamed (Alors ?) Merah a déclaré hors procédure et dans le cadre d’un acte « Isolé » qu'il était très fier de la façon dont son frère est mort. Il a ajouté devant les policiers médusés qu'il ne regrettait rien et qu'il approuvait son geste.

Le lendemain de l’élimination du criminel musulman Merah un « jeune »... lycéen de 17 ans du lycée hôtelier Paul Valéry à Menton (06) a  clôturé la minute de silence à la mémoire des jeunes enfants juifs assassinés faisant un salut Socialiste National dit « nazi ».

Juste avant ce salut nazi, il avait insulté les juifs en déclarant "c’est bien fait pour eux"

Encore un acte « Isolé » ?

Et encore dans la foulée, la profanation du cimetière juif de Nice, autre acte « Isolé »?

A partir de combien d’actes isolés imputables à l’islam et aux musulmans cela devient un acte COLLECTIF de la « Muslim Pride » ? ? ?

Dès maintenant il faut que l’on examine de très près les raisons qui auraient pu pousser Mohammed Merah, 24 ans, le musulman Toulousain et terroriste à perpétrer ce massacre au nom de l’Islam ! Dans ce domaine, pas question de trêve. C’est un devoir civique de ne pas esquiver ce débat.
Que cesse enfin cette farce consistant à faire un distinguo entre antisémitisme et antisionisme. Que des ânes incultes des idiots utiles tel Stéphane Hessel « l’indigné » et autres abrutiles marxistes culturels et communistes collectivistes le fassent est déjà une insulte à l’intelligence, mais que ce soit repris par des médias sois disant censés mais à la botte de l’islamo marxisme c’est intolérable et pour le cas qui nous occupe ce jour, une véritable entreprise criminelle.
Que les BDS et autre euro palestine, palestine solidarité, et tous les sites et associations, ligues collectif, partis communistes de gauche, PCF, NPA, PIR, Les Verts d’Europe Ecologie puant l’antisémitisme à plein nez soient dissous et leurs militants durement condamnés.



Que le Parti de Gauche de monsieur Mélenchon arrête immédiatement de faire l’apologie d’antisémites notoires comme son « ami » le grec antisémite Míkis Theodorákis ami de Salvador Allende Voir ICI., un autre socialiste antisémite et de F. Mitterrand le décoré de la Francisque du Maréchal Philipe Pétain.
Le 4 novembre 2003, lors d’une conférence de presse pour promouvoir l'un de ses livres, Míkis Theodorakis a accusé les Juifs d’être « à la racine du Mal».
Le 3 février 2011, dans un entretien donné à la chaîne de télévision grecque HIGH, Míkis Theodorakis (Un antisémite de gauche ISOLÉ ? Non ! L’antisémitisme de monsieur Théodorakis est commun et intrinsèque au communisme depuis toujours !) a déclaré : « Oui, je suis antisémite et antisioniste. J’aime le peuple juif et j’ai vécu avec lui, mais les Américains juifs se cachent derrière tout, les attentats en Irak, les attaques économiques en Europe, en Amérique, en Asie, les Juifs américains sont derrière Bush, Clinton et derrière les banques. (…) les Juifs américains sont derrière la crise économique mondiale qui a aussi touché la Grèce ».

Mohammed Merah le musulman antisémite et tueur de Toulouse, n’est pas tombé du ciel. Il n’a pas agi dans une atmosphère de mer calme, mais bien dans une ambiance de refus de l’autre propagé par l’Islam et les partis de la gauche Française.

Mohammed Merah l’antisémite se dit musulman, point barre ! Il a commis ses crimes pour servir l´islam et pas autre chose ! Il disait qu’il est contre la loi sur le voile, il disait « lutter »  contre la participation française aux côtés de l’Otan en Afghanistan, il avait dit avoir agi pour venger les Palestiniens, il avait dit aussi que ce n’est que le début d’une importante campagne terroriste ce qui est très inquiétant. Le terroriste islamiste précise qu’il avait refusé de commettre un attentat-suicide pour al-Qaida, mais qu'il avait accepté "une mission générale" pour un attentat en France.


L’islamisme ? Le Robert dit : “Mouvement politique ou religieux prônant l’expansion ou le respect de l’islam”. Autrement dit, mouvement qui agit pour le prosélytisme (“expansion”) ou la charia (“respect de l’islam”). Alors il est temps de rétablir une vérité. Non, il n’existe pas d’islam modéré, pas plus qu’il n’existe d’islamistes modérés.
Si l’on entend par modération le bannissement de traditions archaïques qui peinent à trouver leur justification dans les textes sacrés à moins de les déformer comme l’excision ou la polygamie, alors on se trompe. Nous ne sommes pas dans la modération, mais dans la disparition de la barbarie.

Là, l’ombre des groupes de centaines de musulmans antisémites de Forsane Alizza plane !

Lors de sa dissolution fin février, le groupe avait évoqué la possibilité d’un recours aux armes : « A force de stimuler la haine contre les musulmans, c’est automatique ».

Mohamed Merah, le principal suspect dans l’affaire des tueries de Montauban et Toulouse, aurait bien fait partie de ce groupe islamiste dissout à la fin du mois de février par le ministère de l’Intérieur.

Le 0/02/2012 le tunisien Mohamed Achamlane, imam auto proclamé et raïs du groupuscule Forsane Alizza, avait été condamné en appel à Limoges à seulement 4 mois de prison avec sursis et 2000 euros d'amende pour provocation à la discrimination raciale.|

Mohamed Achamlane était poursuivi pour avoir jeté et piétiné le code pénal, en septembre 2010, place de la Motte à Limoges.
Il avait également organisé en juin 2010 une manifestation anti-sioniste et antisémite dans un restaurant Mac Donald's à Beaubreuil.
Ces deux actions avaient été filmées et mises en ligne sur Internet.
L'association musulmane composée d’une bonne centaine de « cas isolés », selon le ministère de l'intérieur, était accusée de "former à la lutte armée et d'attenter à la forme républicaine du gouvernement". "Forsane Alizza présente le caractère d'un groupe de combat", précisait le ministère, qui ajoute : "Par son appel à l'instauration d'un califat et à l'application de la charia (loi islamique) en France, l'association remet en cause le régime démocratique." Forsane Alizza, qui, selon des déclarations de son principal responsable, "refuse la laïcité".
L'association, qui se met en scène sur son site Internet à travers des vidéos, reconnaît que le passage "à la lutte armée est possible si « l'islamophobie » (sic) s'intensifie". Dans cette hypothèse, elle tente de recruter "des soldats" : "Si vous appréciez les sports de combat, alors votre profil nous correspond inchaalah" (sic).


En ce qui concerne le cas « Isolé » de l'imam tunisien antisémite Mohammed Hammami, la commission d'expulsion qui devait statuer le 7 février sur le sort de ce Tunisien de 76 ans ne se réunira que le 15 mai. Un délai dû à sa demande d'aide juridictionnelle. L'éventuel renvoi en Tunisie dans son pays de ce « religieux » musulman accusé par les pouvoirs publics d'avoir appelé à "fouetter à mort" les femmes adultères et d'avoir tenu des "propos violemment antisémites et discriminatoires" ne pourra donc pas intervenir durant la campagne présidentielle, ainsi que l'avait espéré le ministre.
Mohamed Hammami est l'un des principaux responsables de l'association Foi et pratique, branche du mouvement musulman du Tabligh. A ce titre, il a participé à la création du Conseil français du culte musulman (CFCM), en 2003.
Les islamistes Tunisiens se prétendent modérés alors que leur action volontairement modeste et discrète prône les vertus de l’intégrisme des lois islamiques. Grâce au relais des multiples associations arabes internationales, ils utilisent à présent des actions à forte résonance médiatique pour diffuser la bonne parole. Pour cela ils utilisent l"Al-Takia", l’art de tromper l’ennemi ; le mensonge, autorisé (conseillé) en islam pour tromper le non-croyant et arriver à ses fins. 

Mais que fait le MRAP ?


Les membres du puant groupe de musulmans salafistes Forsane Alizza étaient super contents quand ils avaient appris l'incendie de Charlie Hebdo.
Dans une tribune sur fesse de bouc intitulée « Une évidence pour les doués de raison » et signée par « l'équipe » (isolée ?) de Forsane Alizza, les intégristes islamistes lancent un appel:
« On recherche les photos (voir sur facebook par exemple) de la famille du dessinateur ( peut-être un membre de sa famille décédé, une tombe, une photo d’accident de voiture) n’importe quoi qui pourrait nous faire sourire inchaalah afin de montrer que les musulmans ont de l’humour. Liberté d’expression oblige. »

Ponctué de « snif » ironique, de « crève sale chien » l'article explique que « les provocations ne provoqueront rien d’autre que l’humiliation de ces auteurs »:
« Jusqu’à quand allons nous nous soumettre au diktat d’une bande de fanatiques haineux, qui usent des procédés les plus vils pour faire taire les honnêtes gens récalcitrants à leur pouvoir satanique? ».

Forsane Alliza ne manque pas de rappeler que Charlie Hebdo est « le porte parole des réseaux sionistes en France » et regrette que les actions légales soient vouées à l'échec:
« Cela vaut-il le coup quand on sait que les tribunaux maçonniques les soutiennent bec et ongles? » (On note aussi ici que les musulmans ont la haine des libres penseurs franc maçons !)



Écouter bien ! Dans la vidéo du lien ci dessus vous y entendrez de fortes paroles !
Extraits : « Pays de mécréants, qui boivent de l’alcool et mange du raaalouf (Porc) ! Nicolas Sarkozy et son gouvernement de juifs sionistes, des chiens ! »
Des cris abominables de « mort aux juifs » sont nettement audibles (En arabe).
“Notre révolte est sincère et la violence (sic) dont on fait l’objet chaque jour, va se transformer en bain de sang
Il est temps que la justice de ce pays mette un coup d'arrêt à ces pratiques inacceptables dans une république, s'accompagnant de discours haineux, discriminatoires et antisémites. 

Aujourd'hui les soi-disant « laïques » de gauche et les soi-disant associations pacifistes, humanistes et progressistes, les Fourest, les Sifaoui, le MRAP, la LDH et Sos racisme (si prompts à traîner Guéant en justice pour des motifs futiles, le MRAP des Landes si prompt à dénoncer le « racisme » sur Internet et à « signaler » les récidivistes de la haine raciste est étrangement muet (Il est vrai que demander à faire de grands « barbecues » de drapeaux Israéliens lors de leurs manifestations à Mont de Marsan ( copie d’écran faites ) n’encourage pas vraiment à dénoncer l’antisémitisme). Ils se taisent, tous, dramatiquement.

Voir ici le procès de l'antisémite musulman de Mulhouse. ( Encore un antisémite isolé ?)

Extrait : Dans ce dossier, l'association SOS Racisme était partie civile. On regrette bien sur l’absence remarquée et le silence assourdissant de l’association dite « antiraciste » dite MRAP ! Il est vrai que le MRAP était occupe ce jour là devant la 17ème chambre à Paris pour le procès en appel de Brice Hortefeux à cette occasion le MRAP soulignait l’importance et la nécessité que la justice sanctionne l’expression raciste, quel que puisse être en être l’auteur. Il en va, en effet, de la crédibilité de la Loi qui a prévu de sanctionner des propos portant atteinte à l’honneur ou la dignité d’une personne en raison de ses origines.

Les paroles proférées par Momo comme « Pays de mécréants, qui boivent de l’alcool et mange du raaalouf (Porc) ! Nicolas Sarkozy et son gouvernement de juifs sionistes, des chiens ! », ne doivent pas pour cette association marxiste de « parasélites » porter atteinte à l’honneur ou la dignité d’une personne en raison de ses origines. "Même si ce groupe reste marginal, il rencontre un certain succès auprès d'une jeunesse désabusée. Il fait la promotion du repli identitaire et donne l'image d'un Islam violent. C'est pourquoi nous avons tenu à porter l'affaire devant les tribunaux", avait expliqué Stéphane Chastrusse, membre du bureau national de SOS Racisme et membre de Ni putes, Ni soumises 87.

Ces énergumènes mrapistofurieux qui ce disent "antiracistes" "Humanistes" "progressistes" ne sont que des possédés communistes, des exaltés socialistes, des collectivistes tristes ! En opposant certaines "classes" sociales ou "masses" humaines à d’autres groupes, ils trahissent l’amour fraternel, comme ils trahissent la liberté au nom de la dictature  d’une "classe" sois disant opprimée, de même qu’ils ont trahis partout la notion d’égalité en droit des hommes en voulant en faire une égalité entre chaque être humain.


Ceux qui ont attisé ces braises ont armé le bras assassin de mohamed mes rats portent une énorme part de responsabilité dans cette tragédie. La meilleure manière de rendre hommage aux victimes de cette horreur est de regarder l’Histoire en face, de ne pas commencer à anesthésier notre mémoire.

La faute est à la mondialisation, aux idées nauséabondes de l’UMPS, de cette gauche républicaine pourrie et antisémite, à cette société multi ethnique, multi « culturelle », permise par une immigration dont la France n’a pas besoin et qui met à bas les fondamentaux de notre pays, pour le plus grand bonheur de l’alter mondialisation. La société multi raciale, la horde de ces « aliens » s’infiltrant dans notre corps social, polluant notre "identité nationale" les Français n’en veulent plus.Voir là ; L'Islam n'est pas une religion ! C'est un fléau !

L’assassin, mohammed merah un criminel musulman, dans la lignée d’un Zacharias Moussaoui un « Français » de papier d’origine Algérienne qui a effectué des « séjours » ou stages de terrorisme et d’assassinats en Afghanistan et au Pakistan, dit être un « moudjahidine » alors qu’il n’est qu’un vulgaire petit branleur de  fellouze de merde et appartenir à « Al-Qaida », il prétend cette sinistre vermine avoir voulu « venger » les enfants palestiniens et s'en prendre à l'armée française qui combat en Afghanistan. Il a parfaitement enregistré le message subliminal d’une certaine politique de gauche antisémite qui va de l’UMPS à l’extrême gauche pour le porter à son point extrême : l’élimination physique des apostats et des juifs. Ne faisant preuve lui d’aucune « indulgence » !

Les thèses nauséabondes anti sémites sont maintenant propagées par des militants de la LDH (Ligue des Droits de l’Homme), Voir ici. , comme mademoiselle Sakina Arnaud née Khimoun qui avait déjà été condamnée en 2005 à une amende de 300 euros par la cour d'appel de Bordeaux pour des faits de « boycott » des produits juifs. La cour avait cependant requalifié les faits en "dégradation légère". Le 10 février 2010, le tribunal correctionnel de Bordeaux  l'a condamnée à 1 000 € d'amende, cette membre active et militante de la LDH qui avait reçu le soutien inconditionnel du MRAP et de l’ensemble des nidoreuses associations marxistes avait été reconnue coupable de « provocation à la discrimination et à la haine raciale» condamnation confirmée en appel.
Outre l'incitation à la haine raciale antisémite, mademoiselle Arnaud militante de la LDH avaient multiplié les proclamations injurieuses et mensongères à l'égard d'Israël.

On retrouve ces thèses nauséabondes dans le discours de haine antisémite propagé par les médias de gauche, dont le Monde (*) et par les fameux 12 de Mulhouse inculpés d’incitation à la haine raciale antisémite, comme l'apparatchik collectiviste Aline Parmentier, une responsable (sic) départementale du Parti Communiste Français et membre du « collectif » Boycott 68 avec ses complices Farida Trichine de « Justice » pour la Palestine Alsace, Henri Eichholzer de l’AFPS 68, Mohamed Akbar de l’association REDA,( La dynamique Présence Musulmane) et Jacques Ballouey d’ Europe écologie les Verts 68 avec deux militants du PIR, les fameux Indigènes de la République. Parmi les autres inculpés il y a aussi cinq courageux anonymes antisémites. Ce qui fait de nouveau une douzaine »d’actes isolés ».





(*) La Cour d’Appel de Versailles avait condamné jeudi 26 mai 2005 l’acte « Isolé » de quotidien Le Monde et de trois de ses journalistes racistes à verser un euro symbolique de dommages et intérêts à deux associations de défense des droits de l’Homme pour « diffamation raciale » envers le peuple juif. » Source : http://www.drzz.info/article-29442248.html

Michel Alain Labet de Bornay.

Copyright 2011. Agence de Presse AIS (Accréditation International System). (Trade Mark).
Secrétariat technique de l’Association de défense des identités Françaises.
Tous droits réservés. 

Ce matériel peut être publié, diffusé ou redistribué dans la mesure de la citation de la source.

Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Des sous à nous envoyer ? Écrivez à : frenchlibertarian@gmail.com




12 commentaires:

  1. Marine Le Pen: il faut stigmatiser le fondamentalisme islamique et le combattre :
    J’ai vraiment peine à comprendre, comment les médias, les instances religieuses, et les politiques se ruent à la défense des islamistes qui gangrènent ce pays, en nous priant de ne pas faire d’amalgames, quand un islamiste radical vient justement d’abattre froidement trois militaires, un rabbin et trois enfants.
    Ceux qui vivent dans le monde réel, savent que les islamistes se considèrent en guerre contre la France. A cause de la loi contre la burqa, de la guerre en Afghanistan, et pour toutes sortes de raisons liées à la nature laïque et non-islamique de ce pays. Et ils commettent de manière constante des massacres. On sait aussi que les femmes et les enfants juifs sont parmi leurs cibles de prédilection, où qu’ils se trouvent de Buenos Aires à Paris, en passant par Bombay ou Jérusalem. Ils massacrent au nom de l’islam, ils ne s’en cachent pas, ils s’en vantent, ils applaudissent, ils se repassent les images et les vidéos de leurs exploits sur certains sites Internet. Commettre des massacres choquants, c’est ce qu’ils font, c’est leur spécialité.
    Malgré cela, dans toute l’Europe on continue à les couvrir en qualifiant leurs crimes “d’actes isolés” n’ayant rien à voir avec l’islam, tout en sachant très bien que le salafisme ou fondamentalisme est une pratique très courante de l’islam, pour ne pas dire majoritaire dans le monde, même s’il existe d’autre part des musulmans modérés.

    RépondreSupprimer
  2. Islam? De la merde!26 mars 2012 à 11:31

    L'islam, en France et ailleurs, constitue avant tout, une menace de nature politique envers la Nation, la culture et le peuple français.

    Je préconise une interdiction légale de toute manifestation active ou passive d'islamisme : destruction des mosquées. répression et interdiction de tout signe ostentatoire faisant référence à l'islam. Interdiction de tout prosélitisme islamique. Interdiction des écoles privées de confession musulmane. En bref, réduction de la pratique de l'islam à la sphère privée, exclusivement, soumise à autorisation préfectorale spéciale et sur visa des services de sécurité, ci-dessous évoqués.

    Constitution et institutionnalisation d'un service de sécurité intérieure spécialisé à statut militaire, spécialement habilité et investi pour réprimer, contenir et anéantir, toute intention ou projet fomenté dans le but de propager directement ou indirectement des idées islamistes ou apparentées.

    Une cour de sûreté de l'Etat spécialisée, à compétente exclusive, prioritaire, pour instruire et juger des comportements de nature activistes ou apologétiques, à tendance islamiste et punir ceux ou celles qui s'en sont rendus coupables.

    Base légale : L'islam constitue une idéologie politique et religieuse, portant atteinte aux principes fondamentaux de la République française, aux intérêts fondamentaux de la Nation et à la culture nationale, à la sûreté de L'Etat.

    RépondreSupprimer
  3. Botowamungu Kalome26 mars 2012 à 11:37

    En Algérie,'Pays d'otibine de Mohamed Merha, malheureusement le peuple est pris en tenailles par, d’un côté la corruption endémique et exponentielle des généraux et, de l’autre, par un fanatisme religieux qui frappe impitoyablement les Algériens dans leur chair. La religion quitte ainsi le champ du sacré, déserte le terrain de sa mission, celle de tirer le meilleur de l’homme et de lui offrir la vie éternelle, pour devenir une arme politique. Quand les Algériens avaient plébiscité le Front islamique du salut (FIS) lors des élections locales, ils pensaient s’offrir une alternative forte. L’annulation de ces élections, qui fut un déni de démocratie, favorisera l’émergence d’un islam politique et de combat qui fera de ce pays une boucherie humaine tournant à plein régime. Le comble c’est que cette « croisade » d’une rare violence a conforté plus que jamais le pouvoir des généraux du FLN.

    Cet islam nouveau en Afrique sévit également, certes de manière différente, dans plusieurs pays comme le Soudan, le Nigeria, la Mauritanie... Si l’on ne prend garde, cette religion deviendra le plus grand fléau de l’Afrique dans le troisième millénaire. Cela ne serait pas uniquement de la faute des extrémistes, mais beaucoup du silence et de la complaisance des grands chefs religieux qui n’affirment pas clairement et fortement que l’islam ne prône pas de tuer en son nom, qui ne disent pas assez que la violence infligée aux peuples est inacceptable, qui ne dénoncent pas les attentats, mutilations et lapidations d’un autre âge. Si les musulmans ne veulent pas que cette violence commise au nom de l’islam ne gangrène l’image de cette religion et n’ensanglante encore et encore le continent africain, il leur appartient de se lever comme un seul homme pour enrayer l’implantation et l’activité d’al Qaida en Afrique et dans le monde.

    RépondreSupprimer
  4. Riposte laique.26 mars 2012 à 11:42

    Il est fort possible que la fin de cette année voit franchie la barre des 19000 attentats islamiques commis depuis le 11 Septembre 2001 à travers le monde. Dix-neuf mille! Le chiffre est à peine croyable.

    Quelques dizaines de pays, dont l’Espagne, la Belgique et la Grande-Bretagne pour ce qui concerne l’Europe, furent ou sont concernés, quotidiennement pour certains, par ce fléau formellement guerrier né d’une offensive planétaire déclenchée quant à elle dans un but avoué de conquête.

    Car c’est jour après jour que du Liban à l’Indonésie en passant par le Yémen, l’Irak, l’Afghanistan, les Philippines, la Thaïlande, le Nigeria entre autres terres de djihad, la liste de ces tueries s’allonge.

    Ce sont des civils massacrés sur des marchés, des familles entières mitraillées en montant dans des bus, des enfants décapités en allant à l’école, des villages entiers passés au fil de l’épée ou cramés au kérosène. 19000 assauts en moins de onze ans, c’est cinq par jour. Le site « www.thereligionofpeace.com » fait, au blessé près et depuis le début, la très précise comptabilité de cette abomination.

    La France jusque là épargnée pour les raisons tactiques que l’on connaît (pétrole contre paradis multi-culturel), est entrée à son tour dans cette macabre statistique. Le nombre de morts provoquées à Montauban et Toulouse par un authentique soldat de l’Islam est certes une goutte d’eau dans le rouge océan généré par le nouveau fascisme. Il n’en n’est pas moins une composante aussi importante que n’importe laquelle de ses pareilles, quel que soit le pays considéré.

    La leçon que je tire de l’affaire Merah est qu’ici, à part les quelques lucides qui sonnaient depuis des années des tocsins que pas grand monde n’entendait, personne n’a fait ce lien pourtant bien simple, évident et limpide : de la frontière Malaisie-Thaïlande aux Pyrénées, des bourgades kurdes aux voies ferrées espagnoles, du désert yéménite aux rizières ou aux jungles indiennes, le monde est confronté à la stricte application d’une Constitution trans-nationale nommée Coran et de ses prolongements dogmatiques et législatifs nommés hadiths.

    Le reste n’est que bavardages.

    RépondreSupprimer
  5. For insane Alice ah !27 mars 2012 à 00:42

    Ça suffi le Labet immonde sale facho raciste islamaufobe ! Que la police et la justice elles fasses leur travail et que tu cesse de blablater pou rien, su du vant, de faire le lit du F Haine ! Nous les musulmans, on te nique, on nique ta mère, La Le Pen, et toute ta race de pédés de sales fromages !

    Alaouh Akbar

    Mohamed Profète

    RépondreSupprimer
  6. La candidate écologiste à la présidentielle, Eva Joly, a dénoncé hier le rôle du ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, dans l'assaut contre le tueur Mohamed Merah à Toulouse, y voyant «une violation du code de procédure pénale». «Qu'a fait le ministre sur place en commentant en permanence, heure par heure, ce qui se passait ? Il a créé de la confusion. Quel est son rôle ? Ce n'est pas lui qui dirige les opérations ! C'est une violation du code de procédure pénale !», a lancé l'ancienne juge d'instruction dans une interview à Radio Orient. Selon elle, «ces opérations auraient dû être dirigées par un juge, à l'extrême limite par le Parquet». «J'ai été magistrate pendant plus de vingt ans (...) J'ai eu à faire face à des prises d'otages. Et j'ai appelé le Raid ou le GIGN. Je connais leur pertinence, je sais qu'on peut leur faire confiance, mais c'était moi qui dirigeais les opérations et non pas le ministre», a argumenté Mme Joly.

    «Les citoyens peuvent se demander pourquoi est-ce qu'ils n'ont pas choisi d'interpeller Mohamed Merah lorsqu'il sortait de son immeuble et qu'il prenait son scooter ? On aurait peut-être pu le faire avec beaucoup moins de déploiement de moyens. Est-ce qu'il n'y avait pas là une arrière-pensée politique ?», a-t-elle demandé. Si M. Guéant «était resté place Beauveau, on aurait laissé le procureur de Paris, M. Molins, agir ou le juge en charge de l'enquête. Parce que le ministre était là, on peut se dire peut-être qu'il y a eu une forme de mise en scène», estime Mme Joly.

    Il n'y a pas lieu d'hésiter Sarko 1er a bien pris le parti d'orchestrer une pièce tragique à grand spectacle pour se faire mousser, c'est tout simplement ignoble ! On peut même parler d'une "super production cinématographique"

    RépondreSupprimer
  7. Le manipulateur masqué27 mars 2012 à 05:24

    Mohamed Merah, décryptage d'une manipulation 1

    préambule :
    Aborder l'éventualité d'une stratégie politique de désinformation sera immanquablement accusé par l'autorité de théorie conspirationniste fumeuse.
    Toutes informations relayées par un *mass média écrase toute autre opinion. Si l'information est au JT alors « Amen »

    *Mass média ( médias capables d'atteindre et d'influencer une large audience )

    Depuis Jacques Mesrine, personne n'avait accédé au titre d'ennemi public n°1.

    Nous connaissons enfin l'identité du nouvel ennemi public n°1. Il s'agit de Mohamed Merah, jeune carrossier au chômage de 24 ans, secrètement islamiste. Il semble compliqué de se faire une réelle idée du profil du personnage. En effet, selon Samir, l'un de ses amis d'enfance, de son quartier : « C'est quelqu'un de gentil, de calme, le plus jeune de la fratrie. Il aime le foot, la moto, les voitures, les filles. Il n'avait aucun lien particulier avec la religion, ne portait pas de barbe, il allait en boîte. Je l'ai vu dimanche, il était très calme, normal. On ne parlait pas de politique. » Ses amis disent l'avoir vu il y a encore trois semaines en boite de nuit fumant la chicha, et qu'il s'était fait une crête rouge l'année dernière, sans oublier de préciser qu'ils ignoraient ses voyages en Afghanistan… pas facile d'arriver discrètement sur le front Afghan avec un look pareil, vous en conviendrez… et pourtant, Mohamed l'a fait.

    Mohamed Merah, serait en fait une sorte de super méchant à l'égal de ceux des comics américains ( bandes dessinées) capable de faire des choses incroyables. Non content de s'être rendu sur le front Afghan prêter main forte aux résistants musulmans, après être devenu ainsi le premier punk moudjahid, Mohamed réussi le tour de force de s'échapper d'une prison de Kandahar dans laquelle il aurait été incarcéré après avoir été arrêté pour terrorisme, avant de rentrer en France, couler des jours paisibles. Enfin… jusqu'en mars 2012.

    Selon le procureur de Paris, François Molins, il serait : « Un homme au profil violent, qui a manifesté des troubles psychologiques étant mineur. Il a un parcours de solitaire. Il peut rester enfermé chez lui pendant longtemps et regarder des vidéos de décapitations sur Internet. Tout ceci est d'une extrême violence.»… ( source : libération.fr )
    selon BFMTV, Mohamed Merah aurait été salafiste fréquentant un groupe nommé « Forsane Alizza » qui lui aurait bourré le crâne.

    Résumons, Mohamed Merah serait une sorte de monstre à l'égal du Joker de Batman, avec son aspect naïf et enfantin il a le pouvoir de persuader les bonnes âmes qu'il n'est pas si dangereux que ça, qu'il a même un côté sympa. Alors que c'est un psychopathe qui joue justement sur ce côté bon enfant pour l'effet de surprise, capable de se rendre deux fois en Afghanistan en deux ans, de postuler entre chaque voyage pour intégrer l'armée Française ou la légion étrangère, d'acheter un véritable arsenal, tout cela en étant fiché à la DCRI et à la DGSE, et sans éveiller le moindre soupçon. Si on me racontait une histoire pareille, je n'y croirais pas. Et vous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le manipulateur masqué27 mars 2012 à 05:25

      Mohamed Merah, décryptage d'une manipulation 2


      Selon François Molins, procureur de la république de Paris, le suspect aurait séjourné en Afghanistan en 2010 et au Pakistan en 2011. Intercepté lors d'un contrôle routier par la police afghane, il aurait été remis aux militaires américains qui l'auraient renvoyé en France par le premier avion.
      Les forces américaines et celles de l'Otan dans ce pays, assurent n'avoir aucune trace des séjours de Mohamed Merah dans un camp d'entraînement djihadiste, contrairement aux déclarations des autorités françaises. Les autorités et le renseignement afghans ont également assuré n'avoir pas d'information sur la présence de Merah. Les forces de sécurité et des services de renseignements pakistanaises ISI ( Inter Services Intelligence ) ont affirmé aussi à l'AFP n'avoir aucune trace de son passage dans leur pays ( source : Agence France Presse 22/03/12 )

      Les informations fournies par le ministère de l'Intérieur français sont-elles réellement fiables ? Les précisions des services afghans, pakistanais et américains semblent avoir de quoi jeter le discrédit sur les informations des autorités françaises et remettent sérieusement en doute leur crédibilité .



      Intérêts électoralistes ?

      Pourquoi les services français n'ont-ils pas neutralisé cet homme tout de suite après les meurtres des soldats d'origine musulmane, est-ce que le clan Sarkozy aurait laissé faire à des fins électoralistes ?

      Le discours de N. Sarkozy aux enfants du collège François Couperin, pour rassurer ou pour manipuler ? Le président a expliqué à des enfants que ce qui s'était passé à Toulouse pouvait arriver à chacun d'entre eux. Comme thérapie post-traumatique on a fait mieux ! Loin de circonscrire le mal et d'en expliquer les causes, on généralise la peur. Loin d'éloigner la menace, loin d'apaiser la peur on la fait surgir devant eux, on redouble le trauma, on rend la peur contagieuse. On fait vivre plusieurs jours de psychodrame. Une orchestration menée par l'ordonnateur de la grand-peur nationale. N. Sarkozy aurait-il trouvé le moyen de continuer la campagne par des moyens novateurs ? Une insidieuse façon de se placer au cœur de la campagne et de réduire ses adversaires à un silence consenti.

      Christophe Barbier, directeur de la rédaction du journal L'Express déclarait le 12 mars sur France 5 dans lémission C dans l'air « La seule chance pour Sarkozy de remporter cette élection réside dans un événement exogène à la campagne, un événement international, exceptionnel ou traumatisant. Seul un cataclysme capable de fédérer les Français autour de son président peut offrir une chance de réélection à Sarkozy »

      Supprimer
    2. Le manipulateur masqué27 mars 2012 à 05:27

      Mohamed Merah, décryptage d'une manipulation 3

      Manipulation ?

      Mohamed Merah est-il vraiment mort le jour de l’assaut médiatique ou s'est-il fait assassiné lors de sa reddition ?
      Mohamed Merah aurait-il été « liquidé » afin d'appuyer la thèse officielle ? Il est fort possible qu'à l'instar de Khaled Kelkal il ait été assassiné alors qu'il se rendait.
      Un procès aurait permis d'entendre les arguments des accusés et des témoins, faire le point et tirer des conclusions objectives. A qui cette nouvelle affaire va t-elle profiter ?

      En 1995, le gouvernement déclarait qu'un certain Khaled Kelkal était le principal responsable de la vague d'attentats commise en France à l'été 1995. Le 29 septembre 1995, Khaled Kelkal est localisé près de Lyon, au lieu-dit « Maison Blanche » à Vaugneray. Il tente de résister et est abattu par les gendarmes de l'EPIGN.
      La mort de Kelkal a été filmée par une équipe de télévision. Une polémique est soulevée sur les conditions exactes de sa mort. Alors qu'il est à terre et blessé, un gendarme crie à l'un de ses collègues « Finis-le, finis-le »
      Un document, tourné par M6, éclaire d'un jour nouveau la mort de Khaled Kelkal. La chaîne, « par sens des responsabilités », a décidé de ne pas le diffuser en entier. Le visionnage des rushes infléchit cependant nettement la version officielle de la fusillade. « Finis-le !, finis-le ! », crie un gendarme, avant les deux derniers coups de feu mortels. Nicolas de Tavernost, directeur général de M6, avoue volontiers, qu'en passant toute la séquence: « On donnait l'impression, sauf à faire une explication image par image, que c'était un assassinat délibéré.»

      Il a été démontré par le passé comment les services occidentaux fabriquent l'opinion en manipulant les auteurs d'attentats, allant jusqu'à les inciter à passer à l'acte, voire même les recruter en se faisant passer pour une organisation terroriste.
      Il à également été prouvé que le gouvernement français et ses services secrets participèrent en 1985 à une opération terroriste qui fit un mort. Voir l'article Wikipédia sur L'affaire du Rainbow Warrior*. Opération terroriste à laquelle le gouvernement et les services secrets français prennent part en posant une bombe dont l'explosion provoque le naufrage du Rainbow Warrior, célèbre navire de l'organisation écologiste Greenpeace qui faisait route vers Mururoa pour protester contre les essais nucléaires français.

      Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_Rainbow_Warrior

      Source: http://www.greenpeace.org/france/fr/connaitre-greenpeace/historique/attentat-rainbow-warrior

      Voyez une vidéo ou Jean-Michel Vernochet, écrivain, journaliste et géopolitologue, ancien journaliste rédacteur au Figaro Magazine aborde l'hypothèse probable d'une manipulation dans l'affaire Merah.
      http://www.youtube.com/watch?v=EdJfCSLpReY&feature=player_embedded

      Le temps est venu pour le citoyen de prendre la mesure des informations transmises par les médias de masse. Il est aujourd'hui impératif de s'affranchir du processus de désinformation, organisé depuis trop longtemps par les pouvoirs politiques.
      Ci-dessous, liens vers sources d'informations indépendantes.

      http://owni.fr/

      http://wikileaksfrance.com/

      Supprimer
  8. Mohamed Achamlane, le chef du groupe islamiste Forsane Alizza, dissous en 2012, a été condamné à neuf ans de prison ferme en Juillet 2015, par le tribunal correctionnel de Paris, pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste». Le tribunal a assorti cette condamnation d'une période de sûreté des deux-tiers et d'une interdiction de ses droits civiques pendant cinq ans. Si je calcule bien il devrait sortir en 2018. C'est la peine qu'avait requise le procureur, à l'encontre de l'«émir» nantais (c’est faire beaucoup d’honneur à cette sous merde de porc islamiste que de le qualifier «d’émir»), accusé d'avoir projeté de commettre des attentats terroristes sur le sol français.
    Les treize prévenus qui comparaissaient avec lui ont été condamnés à des peines allant d'un an de prison avec sursis à six ans de prison ferme. Ces autres vermines sont dehors et fichés S ! Au premier jour de son procès, le 8 juin dernier, Mohamed Achamlane s'était revendiqué d'un islam «décomplexé» mais avait démenti toute intention violente, niant les «pseudo-projets» évoqués par les enquêteurs.
    Son groupe de crétins congénitaux créé en 2010 pour, selon lui, enrayer l'islamophobie en répondant «coup pour coups à certains sites identitaires», avait au contraire pour objectif de «canaliser l'énergie» de jeunes musulmans pouvant être tentés par la violence, avait-il dit suivant el takia.
    Mais pour le procureur pour une fois pas totalement abruti, Forsane Alizza était un «groupuscule organisé pour la mise en place d'actions» qui «a choisi de cacher la vérité de ce qu'elle est réellement» (Cela monsieur le procureur porte un nom c’est la Taqiya) . Les éléments apparus à l'audience attestent de « la volonté de commettre un acte terroriste», a estimé ce vendredi le tribunal. En 2012 le tunisien Mohamed Achamlane, imam auto proclamé et raïs du groupuscule Forsane Alizza, avait déjà été condamné en appel à Limoges à seulement 4 mois de prison avec sursis et 2000 euros d'amende pour provocation à la discrimination raciale antisémite. Gageons que nous n’avons pas encore fini d’entendre parler de cette vermine musulmane !

    RépondreSupprimer